Encrier 87

Texte écrit et lu par Françoise le 26 juillet 2018 à "La Pause Saint-Jacques"

Je suis de cette terre de bois et de ruisseaux, cette terre dans laquelle les ornières sont des chemins qui mènent loin....

Je viens de ce pays, et de nul autre, un pays de bocages et d'eau, de petites maisons basses près de pâturages où paissent des vaches, des moutons, parfois...

Longtemps, cette terre a collé à mes semelles, je l'ai emportée avec moi un peu partout, comme on emporte une part de soi, moi qui étais une petite fourmi voyageuse, souvent sous des cieux différents, sous le soleil dur de la Corse, celui de l'Italie, sous la lumière de la Provence, avec ses étoiles si belles au couchant, dans les rues de Barcelone ou de Vérone....

Mais, après ces éphémères voyages, tout emplis de lumière et de vent, et parfois de mistral, j'avais toujours envie de retrouver ma région....

Si, parfois, il me prend des regrets de ne pas avoir vécu ailleurs autrement que pour un temps, je me console en berçant contre moi cette terre limousine, en visitant des villages oubliés, des sites secrets...

Est-ce une manière d'aller de l'avant ou de rester immobile ? Je ne le sais...

Quels sont les plus grands voyages, les voyages minuscules, ou les autres ?

Je me sens pourtant ouverte à bien d'autres contrées, traversées et aimées...

Mais la terre de mes ancêtres, qui n'ont guère voyagé, demeure ici, dans cette région du centre-ouest de l'hexagone, où j'ai tant de souvenirs et où même les murs et les rues savent toujours me parler....

Françoise.