Encrier 87

Texte écrit par Lydia le 6/7/18

TEXTE ÉCRIT PAR LYDIA LE 6/7

J'entre dans la petite boutique, à l'heure pour une fois.

Le Patron m'a dit : "ah ! j'ai failli attendre".

Vexée, moi, mais le Patron c'est le Patron, ce n'est pas un homme.


Aujourd'hui, me dit-il, il va falloir s'adapter. Nous avons un car de tourisme avec 25 nains pour le goûter.

Fini vos grosses forêts noires, vos grosses tropéziennes, vos gros gâteaux pour les gros touristes.

J'ai décidé de les installer dans ce petit coin, là-bas, près des toilettes. Faudrait pas en plus qu'ils effraient les gens !

Donc, service de petits verres d'eau et, surtout, vous allez me faire des gâteaux virgules.


J'en suis au point d'avoir la bouche bée.

Il y a un silence comme une suspension et, ensuite, une exclamation interrogative de ma part :

- mais c'est quoi ?


Ce sont de petits gâteaux secs en forme de virgules bien adaptés à leurs petites mains. Vous avez une "petite tête", ma chère !

Du petit, du sec, de l'eau. Pas de gras, pas de crème.

Déjà ça va les faire taire et aussi éviter aux gens qui vont aux toilettes de glisser sur leurs résidus gras tombés à terre.

C'est sec, ils vont boire forcément, et ça va donc rapporter. Mais ils vont aussi repartir assez vite.

Vous pensez bien que je n'allais pas les installer dehors en devanture, devant la devanture, même..... Le Populaire serait passé pour les photos et l'on m'aurait taillé une réputation de socialo je ne sais quoi.

Et puis, je ne veux pas que l'on me taille, moi ! Mon niveau me convient. Je suis à la hauteur.

Bien, allez vite en cuisine.