Encrier 87

Textes de la 7° semaine de confinement Texte de Magali du 30 avril

De la mayo au stylo .

Chimère de la dilution voici une question . Amis de la trace , philosophe de l’image peut on joindre l’huile à l’eau ? Partenaires de la science je fais appel à votre oubli , à votre requête enfantine d’expliquer le monde avec ce brin d’invisible , de dérives à merci .

Soit , pour les demeuranst de l’absurde et de la folie , il se trouve une recette dont aucun recueil ne fait part du repas réussi .

La réception n’a d'yeux que sur ce resto intra domi . Voici une formule quotidienne du meilleur comi , à laquelle nombreux congénères peuvent avoir à pourvoir aujourd’hui . Donc le propos alimentaire mon cher … chéri , est de résoudre le faire avec une certaine harmonie . Puissons -nous unir nos lierres et nos écorces durcis pour résoudre l’énigme qui m’anime aujourd’hui ?

Reprenons les critères :

il y a dans le monde des esprits des âmes vacantes , des esprits endurcis . D’autres se traînent en héritage des faire comme si . Qu’importe les bagages nous sommes en acagie ( monde vulnérable au syndrome du si ) donc sur « le pas que beau » d’un présent démuni

Se lance une sérénade ouverte à toute voie in sis .

Voyons un peu la chose de plus près ; plus précis .

Les rivières se grondent de parcours endurcis par les molécules inertes tentant de réduire l’élan à réduire les amphis ( termes génériques voulant exprimer la biodiversité ) .

Face à ces troublements des lacs , des rues et des estuaires , l’eau ruiselle sans cesse indépendamment du contexte . Venue de plus loin , les fritures exquises émanant de la pêche ( sardines ) et des bulbes souterrains (pomme de terre ), cherchent en la salive expérimenter le plein .

Certes que dire de la courge qui frétille pas si loin . Que cucurbitacé approuve un hommage , enfin ( frites ) . Lors d’un écoulement de billes ( expression relatif au jeu de hasard ) ; le tamponnement atomique eu lieu un dimanche matin .

L’huile calcinée aux amis dont cités ont pris fin , reste sur l’éponge , grasse et odeur lugubre à laquelle savon et parmoisille ont mis fin .

L’eau selon son cours , parsemait l’oxygène qui lui restait , en train .

Il n’empêche qu’à 10 h , au lieu de Saint Justin , se baignaient les résultantes d’un mélange pas du tout paroissien . Donc l’intrigue se trouve en gît , en réponse aux Narquoins ( habitants de la sphère centrale du ventricule gauche ) , nul ne pouvait répondre au devenir du refrain .

Le voici :

Que devienne les leurres quand ils brûlent enfin ?



Où se répand la sueur quand l’effort ne fait rien ?

Par où se trame la peur quand son cœur est trop plein ?

Que pourrait être l’heure quand l’horloge s’éteint ?

Ainsi s’en va le rythme d’une recette dont le pain , bât à tout vent l’indicible frénésie du comment ; de la friture au bain .

Comment ici faire office de si peu de ce rien ?

Philanthrope du fluide , m’en remet aux écrins , de vos savoirs fertiles ; de vos encres sur les miens .

Commentaires 1

  • frédérique brard

    Est ce quelqu'un en comprend quelque chose de penser savoir finalement rien?
    ta culinaire au creux de tes ailes: et si c'était simplement là, dans ce qui se dépose, se pose, se repose, ce qui se fait de toi, de tes réponses...

    frédérique brard

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.