Encrier 87

Textes de 2020 Trois textes de Alex du 7 mars : L'eau tombe ; Pas de chemin ; La fée

07 mars 2020

L'eau tombe

L'eau tombe, encore, encore.

Les flaques reflètent le ciel,

La terre prend son bain,

Le sol devient baignoire,

Le soleil nage dans l'ondée

Des nuages,


Vapeurs, fumées, brouillards,

Pas une parcelle d'air

Qui ne soit arrosée,


Un lavage printanier


Une tempête incessante qui


remplit le bain des amphibiens

Renoncules et fleurs de cerisier se lisent

comme lotus et nénuphars,


portés par l'eau.

Plumes et bourgeons

s'ébrouent à toute heure

A chaque réveil intempestif,


chaque douche glacée.


On attend interminablement

Que le soleil transforme tout cela

En fumée, en bulles de joie.

:::::::::

Pas de chemin

Pas de chemin à prendre ce matin.

Les voies sont coupées, innondées

Encombrées, nuageuses.


Il manque un élan.


J'ai découvert dans une lecture hier,

Que l'homme passait beaucoup de

temps à se nourrir de pretextes, ou

occupations.


Pas envie aujourd'hui de ce

genre de nourritures, envie de laisser

Le temps aller de soi.


A lui de proposer, de disposer,

De m'emmener.


Envie d'autres rivages,

mais si tout est inondé, plus de rives.


Envie de faire sécher au

soleil : la terre, les chagrins,

les vieilles histoires, les points

délicats, les mots indélicats,

Les imaginaires encombrants,

les larmes d'hiver.


Envie qu'arrive enfin

Le « temps des cerises », ces

quelques jours de fleurs

blanches qui m'emporteront

A nouveau dans le

tourbillon de la vie

::::::::::

La fée

La fée prend son stylo, rose

Sur une feuille A4, très 20è siècle,

Elle invente le destin croisé

D'un homme et d'un coquelicot.

Elle les lit, les relie, les

Enlace, les invite à danser

ensemble sous la pluie,

Elle leur offre des possibles


mêle force et délicatesse, durable

et éphémère, éclat et profondeur.

Elle leur offre le vent,

les regards, le sensible, l'écoute.

Une vie partagée, un

coup de foudre éphémère,

un unisson.

Commentaires 1

  • DaNieL  DiNëR

    Bonjour Alex,
    Tes poèmes (me) confirment que les Femmes viennent bien de Vénus...
    Pour les hommes, bof . . .On sait d'où s'pas ?
    Je reprends le mot de Jacqueline pour finir : "Vive la Vie !"
    DD.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.