Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Théodore de Banville : messaline

Messaline

Furieuse, et toujours en proie à son tourment,

Messaline, que nul festin ne désaltère,

Ayant sur son épaule une peau de panthère,

Célèbre la vendange avec son jeune amant.

—————————————

Elle serre en ses bras de neige éperdument

Silius, et lui dit : « Je voudrais sans mystère

Me coucher à tes pieds devant toute la terre ! »

Et le vin coule à flots dans le pressoir fumant.

————————————————

Puis, tandis que le chœur danse au bruit de la lyre,

La Bacchante déchire et brise en son délire

De noirs raisins pourprés, et laissant à dessein

——————————————

Leur sang vermeil couler sur ses belles chaussures,

Elle baise le cou du jeune homme et son sein,

Et sa bouche affamée y laisse des morsures.

Théodore de Banville - Les exilés

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.