Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec le documentaire « Pérou-Hommes et Dieux » : célébration andine de la Fête-Dieu

Pérou-hommes et Dieux.jpeg

Texte de présentation du documentaire « Pérou-Hommes et Dieux » de Antoinette Molinie Fioravanti; Marc Bruwier; Louis-Marie Blanchard 1987 (édité en DVD en 2008) par CNRS Images) :

« Le pèlerinage du Qoyllur'iti a lieu chaque année en juin, au sud du Pérou.

Rassemblant pendant plusieurs jours des dizaines de milliers d'Indiens à 4500 mètres d'altitude, ce rituel est un véritable carrefour ethnique et religieux.

Le sanctuaire est au pied d'un sommet de glace, le Sinakara, selon toute vraisemblance un ancien lieu sacré de la religion inca où l'on accomplissait des rites magico-religieux pour se concilier la faveur des dieux. Aujourd'hui des membres des différentes communautés indiennes, identifiables par leurs vêtements et leurs musiques, sont envoyés en délégation pour commémorer l'apparition miraculeuse du Christ à un jeune berger en 1780. Cette fête traditionnelle illustre ainsi la rencontre de deux systèmes de croyances, la religion chrétienne et celle des Andins sous l'empire inca. »

::::::::::

(Lire l'article passionnant de Antoinette Molinié : La transfiguration eucharistique d’un glacier : une construction andine de la Fête-Dieu : ICI

Ce documentaire montre divers épisodes du pèlerinage du GOYLLUR’ITI qui se déroule au début du mois de juin dans la cordillère andine .

Extraits du commentaire du documentaire :

« Le sanctuaire de GOYLLUR’ITI et la grotte de la Vierge sont dominés par le glacier sacré SINAKARA et le mont COLQUEPUNKU.

Les pélerins rendent-ils ici un culte à al mère du Christ ou à la déesse pétrifiée Mama SINAKARA que représente le glacier vénéré au-dessus du site ?

Le COLQUEPUNKU qui porte le glacier sacré et au pied duquel se déroule le pélerinage est un Dieu important garant de la santé des hommes et des troupeaux ; or le Christ de GOYLLUR’ITI d’une certaine manière est assimilé à ALQUE COLQUEPUNKU

A un moment du pélerinage apparaissent de curieux personnages vêtus de peaux de bêtes , témoins privilégiés de la culture andine , les UKUKUS , mi-hommes , mi-animaux aux yeux des pèlerins ( la légende les dit fils d’un ours et d’une indienne) ;

Les UKUKUS sont les acteurs du moment essentiel du pèlerinage : le dernier jour de la fête , ils vont monter au glacier sacré SINAKARA qui domine le sanctuaire à plus de 5000 m d’altitude .

Là , ils vont devenir les médiateurs entre les hommes et les dieux .

La nuit venue , les UKUKUS montent au glacier qu’ils transforment en une véritable chapelle ornée de cierges . Les cérémonies ont lieu à l’aube , à la limite entre le jour et la nuit , entre les ancêtres qui vivent sans soleil et l’humanité présente .

La légende raconte comment l’ancêtre des UKUKUS , fils d’un ours et d’une indienne , s’est battu jadis avec un des condenados (morts-vivants qui expient le péché d’inceste en escaladant éternellement la montagne) .Il réussit à vaincre cet être maudit , débarrassant ainsi la région des meurtres et des persécutions .

Les UKUKUS détachent d’énormes blocs de glace , le coeur même de leur Dieu . Ils les chargent sur leur dos et descendent péniblement au site du pèlerinage . Ils disposent les blocs de glace au sanctuaire . L’eau du dégel est censée guérir les maladies les plus graves . Chaque UKUKU la remettra aux membres de la communauté , qui l’utiliseront tout au long de l’année .

Dans leur montée au glacier sacré les UKUKUS se livrent à des facéties , au risque de leur vie ( des accidents arrivent parfois , et pourraient être assimilés à un sacrifice …) "

Pour finir voilà un dessin précisant la zone de reportage «  située en position de frontière entre les hautes terres andines et les basses terres tropicales qui annoncent la plaine amazonienne " :

Pélerinage.jpeg Qoyllur_Rit'i_dancers.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.