A partir de l'écriture collective des haïkus exquis ci-dessous :

Dans le placard bleu

Mes pas dans tes pas s'effacent

Trois gouttes de sang noir

——————————

Silence blanc

Le renard mord à belles dents

Le soir tombe enfin

—————————

Flocons ce matin

L'homme lâche sa charge

Envol de papillons

——————————

Le lièvre court dans la garenne

La pluie tombe en rigole

Alors la nuit tombe

—————————

L'oeuf se brise

Le vent souffle sur les dunes

Éternel départ

:::::::::::::::::::

le texte suivant a été écrit , puis lu par une participante :

Je pensais pouvoir rester toujours dans tes pas , longeant toute ma vie le chemin que tu avais tracé , mais c'était ton chemin, plutôt le chemin que tu n'avais pas pris et que tu voulais pour moi.

Longtemps j'ai pris ce chemin pour idéal jusqu'au jour où le vent a soufflé si fort sur les dunes que j'ai perçu les mots qu'il ne prononçait pas et qu'il souhaitait me faire entendre.

Mon corps a perçu  les mots du vent , trois gouttes de sang noir ont coulé de mon ventre , se mêlant sur le sol à la pluie qui tombait en rigole. Le ciel pleurait , mon ventre aussi.

Puis le silence blanc s'est fait , le lapin a couru dans la garenne , le chemin s'est offert à mes pas , je l'ai pris .