Encrier 87

Textes des ateliers virtuels de 2021 Texte de Claude du 28 février - Jeu 4

Tu es partie sans dire au revoir un jour de Mai,car la vie t'insupportait

Tu nous as fait beaucoup de peine à toute la famille et à tes amis.

Nous avons en vain essayé de te comprendre.Mais peu importe,si aujourd'hui tu es heureuse là ou tu es.

J'ignore si tu nous regardes de là haut! Mais moi quand je prie pour toi les yeux vers le ciel,je t'aperçois dans un nuage.

Tu es alors paréidolie.Mais pour moi tu es avant tout ma soeur et ma marraine.

Parfois un rayon de soleil se dissipe,le ciel s'assombrit et il se met à pleuvoir.Tu pleures?

Pas autant que nous au regard de la peine que tu nous as fait il y a déjà longtemps.

Mais nous ne t'oublions pas.Tu avais tes raisons que nous respectons.

Avant de te revoir dans un stratus ou un cumulus, apparait quand tu le souhaites, au coeur d'une rose ou d'un drap froissé de mon lit.

Je sentirais alors ton parfum et te ferais fraternellement une place à mes cotés.

Je garderai alors le silence pour t'observer et t'écouter.

Pas besoin d'une tombe pour me recueillir et penser à toi.

Tu es toujours près de moi puisque présente dans mon coeur.

Dis moi! Peux tu me réserver une place au paradis entre nos parents, notre soeur, et toi?

Je serais tellement content de vous revoir et de vous embrasser.

Mais si j'ai hâte de vous tenir dans mes bras, je ne suis pas pressé de quitter ce monde.

Je n'ai pas encore eu le temps de tout faire.Il y a tant de pays à visiter et de gens à aider et à aimer!

Alors comme on va se revoir, je ne te dis pas ADIEU mais à bientôt.

Ton petit frère et filleul

Commentaires 2

  • Catherine

    Ton texte est clair et limpide comme la larme que je vois couler le long de ta joue

    Catherine

  • Magali du jeudi

    Ce temps , idem à un connu , parfaire ma voie , mon écrit mes prises de vues

    Magali du jeudi

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.