Encrier 87

Textes de la 9° semaine de confinement Texte de Fabienne du 4mai : Il y a

Il y a

qui me siffle aux oreilles

ce crissement rouillé


Il y a

l’âme vieille



calée sur une chaise


Il y a

qui me bercent

les cordes de Paco

et la voix d’Amalia

et la voix d’Amalia

  • *

des trains vont s’en aller

porter les immobiles

et laisser sur le quai

des regards vacillants


traverser le colza

qu’on respire en mémoire

dans l’espace hermétique

  • *

Commentaires 1

  • RUSSELOUP

    dans le mouvement du voyage, de l'hermétique et des fenêtres...ta poésie sonne le silence des notes.

    RUSSELOUP

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.