Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec André Breton : Arcane 17 :Reine d'éclipse (deuxième extrait)

Écoutez André Breton

Breton-Arcane17.jpeg Breton-Arcane17-2.jpeg

::::::::::::

Extrait de la note de Wikipédia sur Arcane 17 :

À partir des ouvrages d'Oswald Wirth, Le Tarot des imagiers du Moyen Âge (1927, lui-même inspiré de la symbolique d'Éliphas Lévi), du Tarot des Bohémiens de Papus32 publié en 1889 et du jeu édité en 1930 par le cartier marseillais Grimaud, Breton propose une nouvelle lecture amoureuse des éléments qui constituent l'imagerie traditionnelle : les étoiles, les plantes, l'étang, le papillon et surtout les ruisseaux qui s'échappent des deux urnes tenues par la jeune femme nue, la Verseuse qu'il renomme Mélusine.

S'il reprend la trame du mythe de Mélusine d'après Jean d'Arras : malgré son serment, et sous l'influence des allusions équivoques de son frère, Raymondin pénètre dans la chambre de Mélusine et découvre une créature moitié femme moitié serpent. Elle s'envole par la fenêtre en criant : « Tu m'as perdue pour toujours ! », Breton en fait une créature incarnant à la fois le malheur de la femme qui subit l'aliénation sociale que lui impose le pouvoir mâle et le privilège de pouvoir communiquer avec « les forces élémentaires de la nature. »

Raymondin découvrant le secret de Mélusine. Illustration du Livre de Mélusine de Jean d'Arras (1478).jpg

Raymondin découvrant le secret de Mélusine. Illustration du Livre de Mélusine de Jean d'Arras (1478)

Voir aussi la fiche de Wikipédia sur Mélusine

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.