Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Apollinaire : Automne malade

automne malade1 .jpeg automne malade2 .jpeg

Écoutez Aldebaran

Commentaire d'Aldebaran :

"Poème d’Apollinaire extrait du recueil « alcools » (publié en 1913) et qui est une déclaration d’amour à une saison qui lui est chère : l’Automne et l’agonie de la nature qui va avec.

Un poème sur la fuite du temps mais teinté d’une mélancolie sereine : le poète trouve une complicité avec la nature, une harmonie entre la saison en pleurs et son propre état d’âme ce qui l’apaise.

Un poème enfin inspiré par son voyage en Rhénanie en 1901 : à cette époque le poète était précepteur en Allemagne et cite les « nixes » qui sont des nymphes des eaux menaçantes dans la mythologie germanique ."

Automne malade

Automne malade et adoré

Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies

Quand il aura neigé

Dans les vergers


Pauvre automne

Meurs en blancheur et en richesse

De neige et de fruits mûrs

Au fond du ciel

Des éperviers planent

Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines

Qui n’ont jamais aimé


Aux lisières lointaines

Les cerfs ont bramé


Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs

Les fruits tombant sans qu’on les cueille

Le vent et la forêt qui pleurent

Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille

Les feuilles

Qu’on foule

Un train

Qui roule

La vie

S’écoule

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.