Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Christophe Tarkos Rencontre avec Christophe Tarkos : Oui-CCC

CCC

C’est ce sur quoi il sera possible de se tenir Il sera Ce qui résistera en s’y tenant Ce sur quoi se tenir est assez C’est à ça qu’on le verra C’est ce sur quoi ce sera possible en se tenant Ce serait ce sera assez C’est à ça qu’on voit que c’est ce sur quoi c’est assez pour se tenir Il sera possible C’est ce sur quoi peut arrêter Ce n’est que ce sur quoi se tenir qui serait assez qui pourrait s’arrêter Ce sera Ce sur quoi qui peut s’arrêter qu’il sera possible de se tenir dessus Quoi pour ce pour à laquelle auquel Il serait il est assez grand assez droit pour se tenir c’est que Ce sur quoi ne s’entortille pas C’est que ce sur quoi est assez stable et est assez solide C’est ce sur quoi s’accrocher qui peut arrêter Cest ce sur quoi s’aCcrocher qui sera assez pour se suspendre C’est possible sur Ce que ce sera sur ce que c’est sur Ce qui est qui sera possible Ce sera d’un coup ce sur quoi on le verra C’est à ça qu’on le verra

(CCC, Oui, Écrits poétiques p.239-240)

:::::::::

Dans sa thèse Théorie du langage et esthétique totalisante dans l’œuvre poétique de Christophe Tarkos

(Université de Montréal 2014) Anne-Renée CAILLÉ donne page 376 ce commentaire :

"Dans ce texte de Oui, « CCC », la répétition fonctionne sur le mode de la variation. Le poème illustre bien à quel point elle donne la capacité de continuer à parler, alors que la pensée semble de plus en plus s’effriter, comme en témoignent les multiples ruptures syntaxiques qui signalent un problème d’expression, une confusion, voire un bégaiement (« ce que ce sera sur ce que c’est sur »).

De plus, la pensée tient sur un fil très mince, alors que le texte est peu informatif. Le message abrégé est le suivant : quelque chose tiendra sur quelque chose et cela sera suffisant pour que cela puisse être suspendu."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.