Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Georges Perros Rencontre avec Georges Perros (1923-1978) ; Ces envies de vivre qui me prennent

Georges Perros , de son nom civil Georges Poulot, entré au Conservatoire , est engagé au Théâtre-Français aux côtés de Gérard Philipe .Puis , il abandonne le théâtre pour la littérature . En 1959 , il se fixe à Douarnenez et devient lecteur pour le T.N.P de Jean Vilar , et à la N.R.F. pour la poésie . À propos de "Poèmes bleus" , Perros écrit :"Il est souvent question de la Bretagne , qu'on ne s'y trompe pas . La Bretagne est l'anecdote de ma quête , qui reste tentative d'expulsion . Je me souhaite cette promotion poétique avant de mourir." Un cancer de la gorge lui"coupa le sifflet" :"Les mots montent jusqu'à mes lèvres , sans pouvoir en toucher l'ourlet" (Papiers collés)

Ces envies de vivre qui me prennent

Et cette panique, cette supplication

Cette peur de mourir

Alors que je n’ai pas encore vécu

Et que dans ces moments

J’ai ma vie sur ma langue

Il me semble que ça va être possible, enfin

Que je vais y aller d’une grande respiration

Que je vais avaler le soleil et la lune

Et la terre et le ciel et la mer

Et tous les hommes mes amis

Et toutes les femmes mes rêves

D’un seul grand coup

De poitrine éclatée

Quitte à en mourir, oui,

Mais pour de bon

Pas de cette mort ridicule

Déshonorante, inutile,

Qui accuse la parodie

Qui accuse le défaut

De ce qu’on appelle la vie

Sans trop savoir de quoi nous parlons.

On se renseigne auprès des autres

On leur pose des tas de questions

Avec cette hypocrisie de bonne société

On marque des points en silence

Ils souffrent autant que nous, tant mieux

On se dit même

Qu’on est un peu plus vivants qu’eux

O l’horreur

Et la fragilité

De nos amours.

Georges Perros (1923-1978) – Poèmes bleus (1962)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.