Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Joseph Brodsky(1940-1996) Rencontre avec Joseph Brodsky : Souvenirs

Souvenirs

Le ciel blanc

tourne au-dessus de moi.

La terre grise

grince sous mes pieds.

A gauche des  arbres. A droite

un lac immédiat

aux rives de pierre,

aux rives de bois.


J’arrache lentement

ma jambe au marécage,

et le soleil m’illumine

de ses minces rayons.

Saison des moissons

de mil neuf cent cinquante-huit.

Rappelle-toi:

ce fut ton commencement.


Toujours vivant, Dobrovolski.

sourit et marche par la ville.

Et moi je me perds toujours

dans le rythme dactylique.

Saison des moissons

de mil neuf cent cinquante-huit.

Je m’ouvre lentement le chemin

qui mène à la Mer Blanche.


Les Rivières coulent vers le nord.

Les adolescents errent à mi-corps.

dans le chant des fleuves.

La nuit blanche au-dessus de nous

à peine commence à poindre.

Je cherche. Je veux faire de moi

un homme.

Et voilà que nous sortons,

voilà que nous sortons sur le rivage.


Les chevauchées bleues du vent

nous rejoignent déjà.

La terre s’enfonce dans l'eau

avec un clapotement bref.

Mes mains glissent sur le sol,

je lève la tête,

et la mer avance vers moi

sa blancheur éblouissante.

Joseph Brodsky-Collines et autres poèmes (Seuil) P.82_83 traduction de Jean-Jacques Marie

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.