Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Jules Supervielle : Figures

Écoutez

Figures

    Je bats comme des cartes

Malgré moi des visages,

Et, tous, ils me sont chers.

Parfois l'un tombe à terre

Et j'ai beau le chercher

La carte a disparu.

Je n'en sais rien de plus.

C'était un beau visage

Pourtant, que j'aimais bien.

Je bats les autres cartes.

L'inquiet de ma chambre,

Je veux dire mon coeur,

Continue à brûler

Mais non pour cette carte

Qu'une autre a remplacée :

C'est unnouveau visage,

Le jeu reste complet

Mais toujours mutilé.

C'est tout ce que je sais,

Nul n'en sait davantage.

        Jules Supervielle Les Amis inconnus, 1934

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.