Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Paul Valéry Rencontre avec Paul Valéry : Le Sylphe

Écoutez Jean-Pierre Suc

J'ai trouvé sur internet cette courte présentation de ce poème (auteur inconnu) :

"Le Sylphe représente l'inspiration capricieuse du poète. Le premier tercet est malicieusement dédié aux commentateurs laborieux, et le deuxième est une chiquenaude libertine."

LE SYLPHE

Ni vu ni connu

Je suis le parfum

Vivant et défunt

Dans le vent venu !


Ni vu ni connu

Hasard ou génie ?

À peine venu

La tâche est finie !


Ni lu ni compris ?

Aux meilleurs esprits

Que d’erreurs promises !


Ni vu ni connu,

Le temps d’un sein nu

Entre deux chemises !

Éditions du Sagittaire (3, p.137) 1933

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.