Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Prévert : Embrasse-moi

Écoutez Michel Hermon

C'était dans un quartier de la ville lumière

Où il fait toujours noir où il n'y a jamais d'air

Et l'hiver comme l'été là c'est toujours l'hiver

Elle était dans l'escalier

Lui à côté d'elle, elle à côté de lui

C'était la nuit

Ça sentait le soufre

Car on avait tué des punaises dans l'après-midi

Et elle lui disait

Ici il fait noir

Il n'y a pas d'air

L'hiver comme l'été c'est toujours l'hiver

Le soleil du bon dieu ne brille pas de notre côté

Il a bien trop à faire dans les riches quartiers

Serre-moi dans tes bras

Embrasse-moi

Embrasse-moi longtemps

Embrasse-moi

Plus tard il sera trop tard

Notre vie c'est maintenant

Ici on crève de tout

De chaud de froid

On gèle on étouffe

On n'a pas d'air

Si tu cessais de m'embrasser

Il me semble que j'mourais étouffée

T'as quinze ans j'en ai quinze

À nous deux ça fait trente

À trente ans on n'est plus des enfants

On a bien l'âge de travailler

On a bien celui de s'embrasser

Plus tard il sera trop tard

Notre vie c'est maintenant

Embrasse-moi !

::::::::::::::::::

Écoutez Gréco

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.