Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Raymond Queneau Rencontre avec Raymond Queneau :Encore un Extrait de "Chêne et chien"

La Science de Dieu : le soleil c'est le diable .

Comment expliquer une telle inversion ?

Dans le Soleil règne le Mal :

c'est là que cuisent les démons .


Le Soleil est une poubelle ,

un dépotoir et un charnier ,

c'est l'enfer !

on y jette à pelle -

que veux-tu l'âme des damnés .


"Un des satans de l'Univers ,

"partant , comme un vrai tartufe ,

"il portale manteau de Dieu ;

"c'est un sépulcre blanchi ,

"plein d'ossements et pourriture .

"Pour tromper les âmes , Satan

"s'habille en ange de lumière .

"Son noyau est excrémentiel .

"Fosse d'aisance du système ,

"dans un mouvement fiévreux ,

"un frottement acrimonieux ,

"vivent les âmes des damnés

"des différentes planètes ."

Insulté par ces cris sauvages ,

l'astre brillant de l'univers

de l'oeuf céleste se révèle

le jaune ,

et sur terre un louis d'or .


Du côté de Barcelonnette ,

au solstice de printemps ,

on lui offrait une omelette

et les prêtres de Uitzipotchli

emmerdaient sa statue

car à chaque aube il revit

et porte sur son visage

la trace de son ordure .

Du Minotaure la danse

dans le dédale souterrain

de ces multiples renaissances

est le symbole quotidien ,

car il trace sous l'horizon

sa route à travers les étoiles .

Ce labyrinthe est l'intestin

et le Minotaure – un soleil .

Où se joignent les trois jambes

du symbole de Lycie ,

j'ai vu , source de ma vie !

la roue solaire qui flambe

et j'ai vu le Gorgoneion

la noble tête de Méduse ,

ce visage ah ! je le reconnais ,

je reconnais l'affreux visage

et le regard qui pétrifie ,

je reconnais l'affreuse odeur

de la haine qui terrifie ,

je reconnais l'affreux soleil

féminin qui se putréfie ,

je reconnais là mon enfance ,

mon enfance encore et toujours ,

source infectée , roue souillée ,

tête coupée , femme méchante ,

Méduse qui tire la langue ,

c'est donc toi qui m'aurais châtré ?

Chêne et chien p.70-71-72 Poésie/Gallimard

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.