Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Raymond Queneau Rencontre avec Raymond Queneau :Le voyageur

Écoutez Haroldd music

Le Voyageur

    Je marcherai longtemps sur la route immobile


sans me faire de bile en marchant très longtemps


j’arriverai peut-être aux portes de la ville


en restant immobile et pourtant en marchant

-

M’arrêtant un peu las aux portes de la ville


je regarderai lors les murailles longtemps


avant de me risquer dans ses rues infertiles


où m’attendent geignards ses rusés commerçants

---

Dans un hôtel miteux je nettoierai mes bottes


dans un snack incertain je mangerai du pain


puis je me coucherai en attendant les aubes


en rêvant de ces pas qui ont fait mon chemin


Sans marcher plus longtemps me tenant immobile


sans me faire de bile éveillé ou dormant


je quitterai peut-être une certaine ville


où j’allai un beau jour immobile restant



  Sur l’horizon plaintif jetant un dernier souffle


j’éteins la calebombe et son ultime lueur


je n’ai jamais bougé Tout être se boursoufle


lorsqu’il veut s’agiter au-delà de sa peur

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.