Association Encrier - Poésies

Rencontre avec René Char Rencontre avec René Char : L'âge cassant (extraits)

Écoutez René Char

Je suis né comme le rocher, avec mes blessures. Sans guérir de ma jeunesse superstitieuse, à bout de fermeté limpide, j'entrai dans l'âge cassant .

En l’état présent du monde , nous étirons une bougie de sang intact au dessus du réel et nous dormons hors du sommeil.

Ce qui partout domine sans être aperçu : les alchimies et leurs furolles.

Le créateur est pessimiste , la création ambitieuse , donc optimiste . La rotation de la créature se conforme à leurs prescriptions adverses.

Dans la fidélité , nous apprenons à n’être jamais consolés .

Sans l’appui du rivage , ne pas se confier à la mer , mais au vent.

J'ai de naissance la respiration agressive.

Il faut saluer l’ombre aux yeux mi-clos . Elle quitte le verger sans y cueillir .

Souffrir du mal d’intuition .

Sur la poésie la nuit accourt , l’éveil se brise , quand on s’exalte à l’exprimer . Quelle que soit la longueur de sa longe la poésie se blesse à nous , et nous à ses fuyants .

Il advient que notre coeur soit comme chassé de notre corps . Et notre corps est comme mort.

L’impossible , nous ne l’atteignons pas , mais il nous sert de lanterne . Nous éviterons l’abeille et le serpent , nous dédaignerons le venin et le miel .

L’aubépine en fleurs fut mon premier alphabet .

Confort est crime , m’a dit la source en son rocher .

Sois consolé . En mourant , tu rends tout ce qui t’a été prêté , ton amour , tes amis . Jusqu’à ce froid vivant tant de fois recueilli .

La grande alliée de la mort , celle où elle dissimule le mieux ses moucherons : la mémoire . En même temps que persécutrice de notre odyssée , qui dure d’une veille au rose lendemain .

L’homme : l’air qu’il respire , un jour l’aspire ; la terre prend les restes .

O mots trop apathiques , ou si lâchement liés ! Osselets qui accourez dans la main du tricheur bienséant , je vous dénonce .

Tuer m'a décuirassé pour toujours . Tu es ma décuirassée pour toujours . Lequel entendre ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.