Association Encrier - Poésies

Rencontre avec René Guy Cadou Rencontre avec René Guy Cadou(1920-1951) : Tout amour-1951

Tout amour

Ah ! pauvre père ! auras-tu jamais deviné quel amour tu as mis en moi

Et combien j’aime à travers toi toutes les choses de la terre ?

Quel étonnement serait le tien si tu pouvais me voir maintenant

À genoux dans le lit boueux de la journée

Raclant le sol de mes deux mains

Comme les chercheurs de beauté !

-Seigneur ! Vous moquez-Vous ? Serait-ce là mon fils ?

Se peut-il qu’il figure à votre palmarès ?

-Ô père ! j’ai voulu que ce nom de Cadou

Demeure un bruissement d’eau claire sur les cailloux !

Plutôt que le plain-chant la fugue musicale

Si tout doit s’expliquer par l’accalmie finale

Lorsque le monde aura les oreilles couchées !

(René Guy Cadou, Hélène ou le règne végétal, page 166-Seghers)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.