Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Saint-John Perse : Oiseaux No 9 - D'une parcelle à l'autre du temps partiel

 Écoutez un extrait de « Oiseaux » sur une musique de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho (*1952)

IX

     D’une parcelle à l’autre du temps partiel, l’oiseau, créateur de son vol, monte aux rampes invisibles et gagne sa hauteur…


       De notre profondeur nocturne, comme d’un écubier sa chaîne, il tire à lui, gagnant le large, ce trait sans fin de l’homme qui ne cesse d’aggraver son poids. Il tient, de haut, le fil de notre veille. Et pousse un soir ce cri d’ailleurs, qui fait lever en songe la tête du dormeur.


       Nous l’avons vu, sur le vélin d’une aube ; ou comme il passait, noir – c’est-à- dire blanc – sur le miroir d’une nuit d’automne, avec les oies sauvages des vieux poètes Song, et nous laissait muets dans le bronze des gongs.      A des lieux sans relais il tend de tout son être. Il est notre émissaire et notre initiateur. « Maître du Songe, dis-nous le songe !... »


       Mais lui, vêtu de peu de gris ou bien s’en dévêtant, pour nous mieux dire un jour l’inattachement de la couleur – dans tout ce lait de lune grise ou verte et de semence heureuse, dans toute cette clarté de nacre rose ou verte qui est aussi celle du songe, étant celle des pôles et des perles sous la mer – il naviguait avant le songe, et sa réponse est : « Passer outre !... »


       De tous les animaux qui n’ont cessé d’habiter l’homme comme une arche vivante, l’oiseau, à très longs cris, par son incitation au vol, fut seul à doter l’homme d’une audace nouvelle.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.