Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Wassily Kandinsky et son album Klänge (Résonances) publié en 1913 à Munich

Kandinsky-Grande Résurrection.jpeg Kandinsky-Son des trompettes-Grande Résurrection analyse2.jpeg Relevé figurant page182 du livre cité de Philippe Sers COMMENTAIRES liés au Releve_de_Grande_Resurrection.jpeg

Pages 104-105-SERS.jpg Double page de l'album Résonances(Klänge) présentant l'entrechoquement entre le poème Lenz(Printemps) et l'image majeure de l'album: gravure sur bois Grande Résurrection

TEXTE de PHILIPPE SERS ,extrait du livre ci-dessous :

"Kandinsky publie en 1913 à Munich son album Résonances( Klänge) qui rassemble trente-huit poèmes en prose et cinquante-six gravures sur bois dont douze en couleurs . En 1938 , il écrit à propos de cet album :   «C’était un petit travail synthétique . J’ai écrit les poèmes et les ai « ornés» de nombreux bois en couleurs et en blanc et noir . Dans ces bois et poèmes on retrouve les traces de mon développement du «figuratif» à l’ «abstrait»(«concret» d’après ma terminologie —plus exacte et plus expressive que l’habituelle, à mon avis du moins.)»

Cet entrecroisement entre les poèmes et les gravures donne la véritable signification du titre de l’album , Résonances . Les résonances sont produites par la mise en relation de ces deux éléments . Les poèmes présentent , comme les oeuvres graphiques de Kandinsky et en particulier la série du Déluge , des impressions du monde extérieur (selon la terminologie de l’artiste) , ou encore des notations dont la source est le monde intérieur , appelées improvisations , parfois des rêves simplement retranscrits . Les gravures renforcent et explicitent dans une suite ce dévoilement progressif d’une expérience spirituelle dont chaque étape est ainsi méditée par le mot et par l’image . Ce double support est destiné à mettre le lecteur et le spectateur en face de l’expérience elle-même . Le poème la rendant présente de manière radicalement différente de celle de la littérature descriptive .

Kandinsky rumine cette expérience extérieure ou intérieure , savoure les couleurs et les formes pour en tirer le sens spirituel . Cette rumination dégage les éléments de leur gangue : le chevalier médiéval devient cavalier de l ‘Apocalypse , l’enfant jouant de la flûte devient l’ange à la trompette , le monde est lentement transfiguré .Le recueil de Klänge est comme le coeur de l’approche kandinskienne de l’image , une sorte de résumé de sa démarche et de ses découvertes . Cette récapitulation de son expérience propose au lecteur de revivre l’itinéraire qui conduit le peintre du figuratif à l’abstrait , mais en même temps du profane au sacré , vers l’image majeure du recueil , la gravure consacrée à la Grande Résurrection .Les apparences basculent , Kandinsky opère une mise en résonance de l’univers , dans lequel un ensemble de signes sont présents . Il vit une expérience prophétique qui s’accomplit dans l’image , tandis que les poèmes marquent les étapes de son itinéraire vers le sens . Cette relation de son parcours , constituée de poèmes et de gravures sur bois , est une fidèle reconstitution de son itinéraire vers l’illumination abstraite ."

Pages 96-97 de La révolution des avant-gardes-l’expérience de la vérité en art ouvrage de Philippe Sers-2012 édition Hazan

Philippe Pers-Hazan.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.