Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Yves Bonnefoy Rencontre avec Yves Bonnefoy : Aucun dieu

                    Aucun dieu

  Aucun dieu ne l´aura voulu, ni même su,

Aucun ne l´a accompagné dans sa fatigue,

Un rêve, cet enfant sur le boulevard

Qui marche près de lui, ceint de lumière.


  Aucun n´est mort à l´heure où il est mort,

N´a pris sa main dans les draps en désordre,

Aucun n´aura jamais travaillé près de lui

Dans l´atelier qui remplaça la vie.


  Remonte, dans les mots qui disent le monde,

Son silence, qui les dénie, qui me demande

D´en imaginer d´autres, mais je ne puis.


  Personne n´a posé son regard sur lui.

Ce qui aurait pu être ne sera pas.

La parole ne sauve pas, parfois elle rêve.

Raturer outre (Galilée, 2010, 42 pages )

« Si je n’avais pas adopté ce parti pris prosodique, quatorze vers distribués en deux quatrains et deux tercets, ces poèmes n’auraient pas existé, ce qui ne serait peut-être pas bien grave, mais je n’aurais pas su ce que quelqu’un en moi avait à me dire. Les mots, les mots comme tels, autorisés par ce primat de la forme à ce qu’ils ont de réalité sonore propre, ont établi entre eux des rapports que je ne soupçonnais pas. Le besoin d’éviter dans ce lieu étroit la répétition, sinon méditée, du moindre vocable, y a effacé des pensées, des images, sous lesquelles d’autres sont apparues C’est ce que j’appelle ‘‘raturer outre’’. »

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.