Encrier 87

Textes de Lilah Texte de Lilah du 30 mai

M

Dans le ventre de sa mère déjà , l’enfant a été porté sans chaleur ni désir; cette femme ne savait pas être mère, elle ne savait même pas qu’elle ne savait pas .

Un petit enfant sauvagement abandonné par sa mère, s’il survit , n’a qu’une obsession, qu’une terreur : ne jamais revivre l’abandon .

Ainsi cet enfant a grandi en répondant « oui » à toutes les demandes ; il était même capable d 'anticiper les envies informulées , peut-être même inexistantes de l’autre … « oui , oui, »

Il en est arrivé à se sentir fier d’accepter ce que tout autre aurait refusé, il en éprouvait même du plaisir, il se sentait unique .

En échange des «oui » , il n’a plus connu d’abandon !

L’enfant, devenue jeune fille a réussi , grâce à un charme cultivé avec soin, à se faire ouvrir des portes , à se faire jalouser parfois .

Au fil des années , il lui est arrivé - un instinct de survie sans doute - de faire les gestes demandés en se disant que ce n’était pas elle , mais une autre qu’elle , qui obéissait !

Elle se croyait gagnante à ce petit jeu, la folie rôdait !

Les années se sont écoulées jusqu’au jour où un petit « non », fragile comme un nouveau-né s’est échappé de sa bouche , sans autorisation .

Comment faire marche arrière, comment se faire pardonner cette transgression ? Elle a essayé d’inventer une histoire pour justifier son refus ; aucun mot ne lui a obéi !

et ... aucun malheur ne s’est abattu sur elle non plus !

Alors une avalanche de «non » est tombée de sa bouche : « non , non, » , même avant de connaître la demande, c’était « non » et c’était délicieux !

Les portes se sont à nouveau fermées, l’abandon était de retour , presque supportable cette fois .

Il a fallu du temps pour que la femme apprivoise ces deux petits mots venus du très profond de son être ; son « oui » lui procurait un goût délicieux en bouche et son «non » la protégeait comme un père . A chaque fois qu’elle s’entendait les prononcer elle les savait parfaitement justes , pour elle .

Maintenant, la femme devenue vieille louvoie sur sa barque usée et fragile entre les oui, les non , les peut-être, les j’hésite, les je vais réfléchir ; elle s’autorise parfois même à ne pas répondre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.