Encrier 87

Textes de Lilah Texte de Lilah du 30 mai

M

Dans le ventre de sa mère déjà , l’enfant a été porté sans chaleur ni désir; cette femme ne savait pas être mère, elle ne savait même pas qu’elle ne savait pas .

Un petit enfant sauvagement abandonné par sa mère, s’il survit , n’a qu’une obsession, qu’une terreur : ne jamais revivre l’abandon .

Ainsi cet enfant a grandi en répondant « oui » à toutes les demandes ; il était même capable d 'anticiper les envies informulées , peut-être même inexistantes de l’autre … « oui , oui, »

Il en est arrivé à se sentir fier d’accepter ce que tout autre aurait refusé, il en éprouvait même du plaisir, il se sentait unique .

En échange des «oui » , il n’a plus connu d’abandon !

L’enfant, devenue jeune fille a réussi , grâce à un charme cultivé avec soin, à se faire ouvrir des portes , à se faire jalouser parfois .

Au fil des années , il lui est arrivé - un instinct de survie sans doute - de faire les gestes demandés en se disant que ce n’était pas elle , mais une autre qu’elle , qui obéissait !

Elle se croyait gagnante à ce petit jeu, la folie rôdait !

Les années se sont écoulées jusqu’au jour où un petit « non », fragile comme un nouveau-né s’est échappé de sa bouche , sans autorisation .

Comment faire marche arrière, comment se faire pardonner cette transgression ? Elle a essayé d’inventer une histoire pour justifier son refus ; aucun mot ne lui a obéi !

et ... aucun malheur ne s’est abattu sur elle non plus !

Alors une avalanche de «non » est tombée de sa bouche : « non , non, » , même avant de connaître la demande, c’était « non » et c’était délicieux !

Les portes se sont à nouveau fermées, l’abandon était de retour , presque supportable cette fois .

Il a fallu du temps pour que la femme apprivoise ces deux petits mots venus du très profond de son être ; son « oui » lui procurait un goût délicieux en bouche et son «non » la protégeait comme un père . A chaque fois qu’elle s’entendait les prononcer elle les savait parfaitement justes , pour elle .

Maintenant, la femme devenue vieille louvoie sur sa barque usée et fragile entre les oui, les non , les peut-être, les j’hésite, les je vais réfléchir ; elle s’autorise parfois même à ne pas répondre.

Commentaires 1

  • Alex

    Dire oui ou non du fond de soi, sans se trahir, sans se maudire, sans avoir peur.
    Un choix quotidien avec toujours cet enjeux si intense de choisir entre deux avenirs inconnus, de se couper ou de s'allier, de résister ou succomber : Vivre!
    Et ce regret mélancolique parfois d'un impossible "erase and rewind, cause have'been changing my mind"...

    Alex

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.