Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Baudelaire : Le vin du solitaire

Le vin du solitaire

Le regard singulier d'une femme galante

Qui se glisse vers nous comme le rayon blanc

Que la lune onduleuse envoie au lac tremblant,

Quand elle y veut baigner sa beauté nonchalante ;

———————————————

Le dernier sac d'écus dans les doigts d'un joueur ;

Un baiser libertin de la maigre Adeline ;

Les sons d'une musique énervante et câline,

Semblable au cri lointain de l'humaine douleur,

———————————————

Tout cela ne vaut pas, ô bouteille profonde,

Les baumes pénétrants que ta panse féconde

Garde au coeur altéré du poète pieux ;

——————————————

Tu lui verses l'espoir, la jeunesse et la vie,

- Et l'orgueil, ce trésor de toute gueuserie,

Qui nous rend triomphants et semblables aux Dieux !

:::::::::::::::::::::

Le premier quatrain est cité dans le chapitre 36 du roman "Sorcier" de Jim Harrison , page 217 dans l'édition de 1983 chez Robert Laffont :

Sous la douche , le rire de Laura lui revint en mémoire . Laura! L'écho de son nom se mêlait au souvenir de cette lune tropicale dont ils avaient regardé ensemble l'ascension , une lune ronde et grasse comme une moule bouillie .

" Tu la vois bouger ? demanda Sorcier

-- Oui mon amour . J'ai toujours aimé suivre les mouvements de la lune et des nuages . Cela me fait penser à ces vers de Baudelaire :

Le regard singulier d'une femme galante

Qui se glisse vers nous comme le rayon blanc

Que la lune onduleuse envoie au lac tremblant,

Quand elle y veut baigner sa beauté nonchalante ;

--"C'est merveilleux ".

Le sens du poème lui échappait complètement et , pourtant , il se trouvait dans cet état de grâce exceptionnel où tout semble possible , même de jouer du piano alors qu'on ne possède aucune notion de solfège ."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.