Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Francis Ponge Rencontre avec Francis Ponge : Le Pré

Ce poème se trouve pages 340 à 344 du Tome2 de la Bibliothèque de La Pléiade, Ponge - Oeuvres complètes, édité en 2002 - Gallimard On y trouve aussi "La fabrique du Pré", pages 425 à 561 :

Extrait d'un article de André Bellatorre, paru dans le No 23 de "Les Cahiers du Mézenc" de juillet 2011 :

"Quand on feuillette La Fabrique du Pré'', le beau volume publié en 1971 chez l’éditeur Skira, devenu depuis un livre rare, on se rend compte de l’importance évidente d’une donnée géographique que certains documents illustratifs soulignent explicite ment. Ce pré, dont il est question tout au long de l’œuvre, fait partie du territoire de la commune du Chambon-sur-Lignon. Une carte topographique insérée dans l’ouvrage nous donne des repères sur les environs du bourg et nous livre en même temps des données bibliographiques sur l’œuvre de Francis Ponge car les lieux qui s’y inscrivent renvoient à des œuvres et à des poèmes de l’auteur du Parti pris des choses. La Fayolle est l’endroit où il a conçu «Le Galet», dernier poème du célèbre recueil. Ce même lieu ainsi que celui de La Suchère font écho à La Petite suite Vivaraise, texte écrit en 1937.

La Suchère est aussi l’endroit où Ponge a écrit « Le Carnet du bois de Pins » en 1940.

Enfin, last but not least, __en août 1960 il indique l’endroit où a été conçu Le Pré . « Je l’ai conçu au Chambon- sur-Lignon, cet été, non loin de Chantegrenouille ».

On voit bien que, pendant trente années, les environs du Mézenc ont constitué les lieux électifs des écrits de Ponge.''

La Fabrique du Pré est un ouvrage singulier d’abord parce qu’il est illustré comme les autres volumes de cette collection prestigieuse (« Les sentiers de la création'' »), mais aussi et surtout parce que Francis Ponge publie, en même temps que son poème, les avant-textes, autrement dit, les brouillons qui ont jalonné son projet d’écriture ''

:::::::::::::

Voici "Prière d'insérer" de la "Fabrique du Pré" :page 561 :

Voici un livre dont je ne sais pas trop ce qu'en définitive il sera. Pourtant, qu'à cela ne tienne, de ces même ayant pu faire petit paragraphe déjà... Passé le fort du déduit, que désirez-vous lire encore ?

Quelque anecdote ? -- La voici.

À l'ami de cette collection venu me rappeler ma promesse :

"Vous vous adressez, lui ai-je dit, et cela, vous le savez bien, à un vieux professionnel de la démystification à outrance.

"Les sentiers de la création, mes clients en connaissent un bout. Mais enfin, voyez donc ce fatras. Lisez-en ce que vous pourrez en lire. Laissez-en ce qui vous rebute. Qu'ensuite ...

De ce qui en aura résulté, et que par avance j'assume, chaque lecteur , à son tour, aura l'usage."

Il s'agit ici, en l'espèce, de la prostitution, la tête sous l'oreiller, de mon PRÈ. Mais pourquoi me dira-t-on, ce genre de littérature? -- Pour une idée de temps en temps qui me hante, qui n'est, je le crains, qu'un lieu commun, seulement lu à l'envers/

c'est le pire ennemi du mal, le seul en tout cas digne de lui, eh bien peut-être est-ce le pire .

Francis Ponge

::::::::::::::

Le manuscrit de « La Fabrique du Pré » ainsi que le manuscrit « Le Pré » sont conservés à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Chancellerie des Universités de Paris, sous la cote PON Ms 253 (don Armande Ponge).


Texte figurant dans la réédition chez Gallimard en 2021 , collection blanche, à l'occasion du cinquantenaire de la publication de La Fabrique du Pré chez Skira :

"La première édition de La Fabrique du Pré a été publiée dans la collection «Les sentiers de la création», dirigée par Gaëtan Picon aux Éditions Skira, en 1971.

Une réédition à l’identique a été publiée en 1990. Ce volume est constitué comme suit : un texte de présentation figurant sur le rabat de la première page de couverture; «Les sentiers de la création»; la reproduction en fac-similé des 91 folios de «La fabrique du pré», accompagnée de 23 illustrations; la version définitive du «Pré» imprimée sur papier bis; la transcription de «La fabrique du pré» imprimée sur papier vert; le fac-similé du folio «Voici pourquoi j’ai vécu» figurant, avant la table des illustrations, en fin de volume. La correspondance de Francis Ponge ne permet pas de déterminer avec précision la part de l’auteur dans la sélection des illustrations ; à signaler également que l’éditeur n’a pas soumis les épreuves à l’auteur, qui n’a donc pas donné son bon à tirer.

En 2002, une nouvelle édition de La Fabrique du Pré a été réalisée par le soin de Bernard Veck dans le cadre de la publication des Œuvres complètes de Francis Ponge (tome II) dans la «Bibliothèque de la Pléiade». Cette édition comprend : «Les sentiers de la création»; la transcription des 92 fac-similés figurant dans l’édition originale; en atelier, la transcription de 78 folios, reliquat de l’édition originale, plus celle de 5 folios retrouvés dans le dossier mais non reproduits dans l’édition originale; le texte de présentation. La transcription reproduit les variantes, omises dans l’édition originale, ainsi que, en note de bas de page, les ajouts marginaux.

Pour la présente édition(2021) ont été retenus : le texte de présentation en ouverture de volume ; « Les sentiers de la création » ; la transcription des 91 folios de l’édition originale, reproduisant typographiquement le manuscrit autant que faire se peut ; le folio «Voici pourquoi j’ai vécu», qui ne semble pas appartenir à l’avant-texte du Pré, est reproduit en quatrième de couverture. Dans ce volume figurent aussi 2 illustrations reprises de l’édition originale permettant de situer le pré, ainsi que la reproduction en fac-similé de 18 folios qui fournissent un échantillon de la richesse de ce manuscrit conservé à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.