Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Giorgio Caproni (1912-1990): Autre encart (Le Franc-chasseur(1973/1982))

Autre encart

Tu as beau raisonner , il y a toujours un rat — une fleur — qui bouleverse la logique . Je dirais que tout dans ton raisonnement est parfait si je n’avais devant moi ce champ de trèfle . Et je serais même d’accord avec toi , si dans mon esprit ne me brûlait ( si ne brûlait mon esprit — doucement ) cette odeur de tanin qui vient de la scierie sous la pluie : cette odeur de troncs écorchés { d’aube e d’aubier ) et s’il n’y avait la fraîcheur des feuilles mouillées comme autant d’yeux allongés et le bleu persistant ( mais toujours plus estompé) de la nuit .

Giorgio Caproni, in Le mur de la Terre,Cinquante ans de poésie Maurice Nadeau/Lettres nouvelles , 1985 p. 207

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.