Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Jean Dubuffet : La Fleur de Barbe

Écoutez

La Fleur de Barbe

As-tu cueilli

La fleur de barbe

Sur la mi-côte

C'est le printemps et voici

Que la barbe reverdit

S'en tisse le fil un lundi

A la fin de la semaine

S'embarbe tout le pays


  J'ai parcouru le lit

De la barbe aux menus nids

Route de silence et de nuit

Mes pieds se sont épanouis

Dans la tiède laine nourrie

Des souvenirs de toute vie


  Frérot barbu qui viens ici

Veux-tu me faire compagnie

Lumière de barbe il fait nuit

Le vieux birbe que voici

On y voit comme en plein midi

Ami ami ô mon fourmillant tapis

Ta barbe est mon bateau

Ta barbe est mon eau j'y navigue

Barbe de flux et d'influx

Bain de barbe et pluie de barbe

Élément tissé de fluides

Tapisserie de récits

De la barbe du birbe


  On dirait que voilà quelqu'un

Qui s'en vient bruissant par ici

Vieux débris clocher décrépi

Mais qu'est-ce donc que ceci

Que je vois pendre

A ton vieux menton gris

Si mon nez ne s'est pas mépris

Je sens l'odeur de la barbe

Tiens voilà qu'il parle il dit

Grommeleur et endormi


M'entends-tu as-tu compris

Ma barbe aboie toute la nuit

Mon poulet mon oiseau joli

J'ai faim de barbe

Voici mon festin servi

Mon aliment mon salmis

De vagues de vents de fourmis

Je mange jusqu'à ce que mort s'ensuit

Le ragoût gris de la barbe


  Comment trouves-tu bel enfant

La barbe de l'ancien

Poussée depuis si grand temps

Toute de pleurs arrosée

Trouves-tu pas qu'elle fait

Un opérant effet

Ma barbe de braise et de sang

Ma barbe du feu couvant

Ma brulante barbe


Je la trouve mon parent

Mon générateur mon sang

Aveuglante pour mon jeune âge

Un effrayant instrument

De trop dangereux usage

Serpent aux nombreux replis

Nœud de souvenirs et d'oublis

Voici que tout s'assombrit

C'est la tempête de la barbe


A l'aube une rumeur gronde

De la barbe aux mille cris

La trompette de barbe mugit

Adroitement vieillard maudit

Tes déboires tes soucis

Vieux tisseur sagace

Tu les as tressés en tapis

Qui te protège aujourd'hui

De toute menace

Or voici que gîte et surgit

Sous ton vieux nez rabougri

La treille de houblon gris

Tendue comme un filet piégeur

Malheur à qui s'assoupit

Sur cet oreiller trompeur

Malheur à qui n'a pas compris

Ce que guettent dans leur abri

Les cent yeux mi-clos de ta barbe


  Fils insolent débile enfant

Regarde bien ce que je suis

Cesse tes dires imprudents

Je suis le château de barbe

Je suis la citerne aux échos

La nacelle du vaisseau

Pavoisé de barbe

Je suis le mouvant rideau

La robe de nuit du drapeau

Je suis le stratégique oiseau

Aux ailes de barbe

A genoux jeune étourdi

Épelle le manuscrit

Du grand corps de barbe

Chaque jour s'y sont inscrits

Mes jeûnes mes appétits

Texte menu géographie

Déchiffre l'arbre de vie

Carte de vœux inassouvis

Déployée comme une prairie

Lis dans le livre de ma barbe


  Ruban de barbe des sages de l'Orient

Longue route endeuillée

Ocellée d'yeux souriants

Palais de barbe de Judée

Aux millions d'oiseaux gazouillant

Chaude nappe déroulée

Herbe de barbe des savants

Sous nos pas tremblants étalée


  Tu te joues déplaisant gamin

Du menton glabre de l'ancien

Toute ma face avec soin

Débarrassée de son crin

N'ai-je du rasoir au matin

Néttoyé mes bajoues

Mon visage que tu bafoues

Brille de l'éclat de son teint

Comme le creux de ma main


  Tu mens vieux fileur obstiné

Cependant que tu as rasé

Dans une optique fallacieuse

Une paille oiseuse

Ta vraie barbe n'a cessé

Un instant de s'allonger

Vieux ver à soie vieillard rusé

Mes yeux ne seront bernés

J'aperçois ta barbe secrète


  Barbe des longues veillées

Barbe des fautes inexpiées

Barbe des délibérants consternés

Char de barbe des amants

Barbe des attentes vaines

Des guetteurs des assiégés

Barbe des occasions manquées

Barbe des renoncements

Puant silo de laine

Barbe empoisonnée d'Isaïe

Barbe des barons de Baltique

Et du cavalier de Hongrie

Surgis muraille maléfique

Au menton des démons d'Asie

Entends la jolie musique

Le fracas des cloches de barbe

Sonne et terrifie


  Abreuve-toi mon fiston

Aux eaux du menton fécond


  Accourez mes compagnons

Quand nos verres s'empliront

Du jus de barbe

Nos coeurs apaisés festoieront

De la boisson grise

J'ai perdu toute notion

Des leçons apprises


  Je cuve au lit

Jusqu'à midi

Le vin de barbe

Poil de barbe feu follet

Queue de Barbe à l'œuf mollet

Par ici la sortie

Barbe au menton barbe au nez

Barbe au cul du nouveau-né

Tes jolis yeux brillent

Jean Dubuffet - 1960

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.