Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Jean Tardieu Rencontre avec Jean Tardieu : le fleuve caché

Le ciel était de nuit

la nuit était de plainte

la plainte était d’espoir.


Les yeux étaient de lèvres

les lèvres étaient l’aube

la source était de neige


Ma vie était de flamme

ma flamme était de fleuve

le fleuve était de bronze


le bronze était d’aiguille

l’aiguille était d’horloge

l’horloge était d’hier


elle est de maintenant.


Maintenant est de terre

maintenant est de pierre

maintenant est de pluie.


Ma rive est de silence

mes mains sont de feuillage

ma mémoire est d’oubli.

Jean Tardieu-Le fleuve caché Poésies 1938-1961

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.