Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Philip Larkin (1922-1985): Poetry of departures-Poésie des départs

Écoutez Tom O'Bedlam

Poetry of departures

Sometimes you hear, fifth-hand,

As epitaph:

He chucked up everything

And just cleared off,

And always the voice will sound

Certain you approve

This audacious, purifying,

Elemental move.

——————————

And they are right, I think.

We all hate home

And having to be there:

I detest my room,

It's specially-chosen junk,

The good books, the good bed,

And my life, in perfect order:

So to hear it said

————————————

He walked out on the whole crowd

Leaves me flushed and stirred,

Like Then she undid her dress

Or Take that you bastard;

Surely I can, if he did?

And that helps me to stay

Sober and industrious.

But I'd go today,

—————————————

Yes, swagger the nut-strewn roads,

Crouch in the fo'c'sle

Stubbly with goodness, if

It weren't so artificial,

Such a deliberate step backwards

To create an object:

Books; china; a life

Reprehensibly perfect.

::::::::

Poésie des départs

Parfois, vous entendez, ultime on-dit,

En guise d’épitaphe:

Il a tout plaqué

Et s’est tiré,

Et la voix toujours se montrera

Certaine que vous approuvez

Ce mouvement audacieux, ,

Élémentaire.et purifiant .

———————————

Et ils ont raison, je pense.

Nous haïssons tous notre chez-soi

Et d’avoir à être là ;

Je déteste ma chambre,

Tout son bazar choisi avec soin ,

Les bons livres, le bon lit,

Et ma vie, en ordre parfait:

Alors d’entendre dire

—————————

Il a plaqué tout le monde

Me laisse à vif et tout remué,

Comme Alors elle a défait sa robe

Ou Prend ça , espèce de salaud;

Sûrement que je peux , si lui l’a fait?

Et ceci m'aide à rester

Sobre et industrieux.

Mais aujourd'hui j'irais,

——————————

Oui, parader sur les routes de fortune,

coucher dans le gaillard d’avant

Le poil hirsute, si

Ce n'était pas si artificiel,

Un tel pas délibéré en arrière

Afin de faire oeuvre :

Livres , porcelaine; une vie

À la perfectiont répréhensible.

Traduction de Guy Le Gaufey avec la collaboration de Denis Hirson .

Pages 71-72 de La vie avec un trou dedans éditions Thierry Marchaisse, octobre 2011

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.