Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Tristan Tzara Rencontre avec Tristan Tzara : La grande complainte de mon obscurité

Écoutez François Maistre

_La grande complainte de mon obscurité__

chez nous les fleurs des pendules s'allument et les plumes encerclent la clarté


le matin de soufre lointain les vaches lèchent les lys de sel


mon fils

mon fils

traînons toujours par la couleur du monde


qu'on dirait plus bleue que le métro et que l'astronomie

nous sommes trop maigres


nous n'avons pas de bouche


nos jambes sont raides et s'entrechoquent


nos visages n'ont pas de forme comme les étoiles


cristaux points sans force feu brûlée la basilique

folle : les zigzags craquent


téléphone


mordre les cordages se liquéfier


l'arc

grimper


astrale


la mémoire

vers le nord par son fruit double

comme la chair crue

faim feu sang

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.