Association Encrier - Poésies

Rencontre avec des Troubadours Rencontre avec Bertran de Born (XIIe siècle) : Le malheur

Écoutez Henri Gougaud

Le malheur

Volontiers je ferai poème

Si quelqu'un veut bien l'écouter

L'honneur est mort et le bien même

Et si je pouvais les venger

Je ferais morts et prisonniers

Plus nombreux qu'à l'ultime foudre

La mer ne pourrait les noyer

Ni tous les brasiers les dissoudre


Je sais royaume où roi ne vit

Je sais des comtés sans seigneurs

Je sais des marches sans marquis

Puissants châteaux belles demeures

Mais n'y sont plus les châtelains

L'argent foisonne cependant

Ils mangent peu les greniers pleins

Toute fortune est aux méchants


De belles gens de beaux harnois

L'on peut bien encor en trouver

Mais où sont Ogier le Danois

Baudouin Bernard de Montdidier

On voit freluquets bien peignés

Les dents polies, la barbe aux joues

Mais personne qui sache aimer

Nobles dames en cour d'amour


Mauvaise gens, où sont les preux

Qui savaient assiéger domaines

Mais aussi vivre des semaines

En une cour de gens heureux

Qui savaient être par honneur

Généreux de cœur et d'argent

Pour le soldat, pour le jongleur ?

Je n'en vois plus dorénavant

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.