Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Marc Alyn Rencontre avec Marc Alyn : Poésie

Écoutez JL. Trintignant (1960)

Poésie

Tout le ciel tout le ciel

et toutes ces fumées les oiseaux et les feux

les cris et le corail

le long corps de la mer ses bouches de vertige

Tout cela peut germer si tu veux dans ton coeur

Ce qui meurt dans la nuit et ce qui vit de voir

les colombes de l’aube et les candeurs du soir

ce qui n’existe pas ce qui bout sous la terre

et les confettis pour les fêtes du mystère

ce qui est infini comme le souvenir

les pays plus soyeux d'exister quelque part

et d'être cent chemins pour nos pas affamés

les mots qu'on ne murmure qu'au soleil du sommeil

tout peut t'appartenir

comme la pluie détient le pouvoir de pourrir et lui donner la vie

car le mot vaut la fleur pour le parfum

et l’or pour donner au caillou , l’esprit , sa destinée

Mais je te vois sourire en caressant ma page du regard

comme on fait d’une proie , une femme

te voilà prise au coeur engluée jusqu’au sang

de nouvelles étoiles s’allument dans ton ciel

leur brillant te condamne à lumière forcée

à nourrir du meilleur de toi-même ces images

jusqu’au grand coup de vent qui mènera tes veines

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.