Encrier 87

Textes de la 9° semaine de confinement Texte de Catherine du 25 avril , reçu le 5 mai

Je pense bien qu’il dit la vérité mais il y a trop de silences depuis le début de notre conversation .

J’attends autre chose , mais quoi?

Comme d’habitude , je reste sur ma faim … de savoir ce qu’il pense vraiment , pour pouvoir avancer avec lui , ou sans lui .

Il se lève , propose un café , c’est une pause et nous en avons besoin .

J’ai envie d’y croire encore , ça fait du bien de ne rien dire , vivre comme si tout allait bien : bien installés dans nos fauteuils , le chat en rond sur le canapé ; et si je posais une question , je pourrais déranger tout cet ensemble fragile .

L’heure avance .

Il a déjà regroupé ses affaires . Je ne sais pas si j’ai tout dit, il y a comme un vide dans ma tête depuis qu’il se prépare .

Ce que je sais , c’est qu’il laisse à chaque passage un vide impossible à combler , mais comment l’exprimer sans qu’il parte dans des théories invraisemblables que je suis obligée d’interrompre .

Je vais me raccrocher à une faible certitude : il reviendra . Mais quand , comment ?

Quand il revient , nous sommes joyeux, heureux , l’avenir s’ouvre .

C’est ce que j’ai envie de vivre : SON RETOUR , même s’il ne dit pas ce que j’ai envie d’entendre .

Commentaires 1

  • RUSSELOUP

    surtout qu'il ne le dise pas. Tu a toute ta puissance pour le dire à toi et à nous autres. tes frémissements sont reçus, et pour ces rencontres, ces attentes, tu es vivante. c'est déjà reçu.

    RUSSELOUP

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.