Encrier 87

Textes de Daniel Texte de Daniel - Jeu 5 : Didascalies

Didascalies.

1) première scène :

époque moderne-lever de rideau-

décor : l'intérieur d'une chapelle à l'heure de complies; l'officiant âgé vit à la Congrégation des Soeurs- de-l'Espérance ; assure chaque jour trois offices, les cours aux novices (à l'aide du lectionnaire); aide le jardinier et les soeurs aux tâches maraîchères; vue de 3/4 avant de l'assemblée ; elle comprend 12 religieuses, la plupart infirmières diplômées ; 6 novices voeux à prononcer, entourent la mère supérieure ; l'institut religieux est ouvert sur le Monde comme le veut sa vocation de soins aux malades à domicile depuis 1836 ; la culture-bio, sous serre, assure la vie courante avec la basse-cour; les surplus sont proposés sur les marchés locaux.

<<croire dans la réalité de la marche de nos relations>> est la ligne de conduite de la Mère Angèle-des-Bienheureux professant que : <<le roman des rêves se lit dans le silence des nuits où le vent joue avec nos rêves...>>

2) deuxième scène :

décor : la salle de classe de l'institut ; les 6 novices : Paula, Lucie, Marie, Christiane, Amélie et Fanny ; Mère Angèle fut prof. de philo jadis ; elle enseigne à ses novices l'histoire comparée des philosophies, la philosophie de la religion (essentialisme et fonctionnalisme);

but: leur donner une liberté de jugement pour choisir et décider de leurs voeux ;

Mère Angèle-des-Bienheureux n'a qu'un seul plaisir au monde :

"écrire un roman intime et utiliser les nuits pour virevolter dans les intimités en veillant à ne déranger ni la poussière, ni ses jeunes oblates..."

Paula : "ma Mère comment voyez-vous la rencontre entre les philosophies et la Foi ?"

Mère Angèle :"pour cela j'ai appris à déchiffrer les silences des nuits...et de mes rêves aussi..."

Fanny :"votre réponse peut-elle être rattachée à votre foi autant qu'à vos choix intellectuels ?"

Mère Angèle : "j'ai découvert que la pensée agenouillée, et bientôt couchée, ne se peut concevoir face aux nécessités du Monde autour de nous..."

3) troisième scène :

décor : un marché fruits/légumes du matin; 3 novices tiennent l'étal :Paula, Lucie et Fanny; parlent entre les chalands; elles ont le même âge; viennent des mêmes milieux donateurs; débuts d'études axées sur le médical; motivations d'entrée dans l'ordre, diverses mais assez proches : puînées peu dotées, quasi-soeurs, déceptions plus ou moins graves...sentiments piétinés...

Paula : "déjà quand j'entend le nom de notre mère je lutte, pour les garder vivants, ces mots : rêves, plaisirs intimes... et pensées qui s'envolent..."

Lucie : "oui...j'ai prononcé son nom comme on dit maman adorée...oui... je le pense..."

Fanny : "Mère m'a appris à déchiffrer les silences des nuits, habitées par mes rêves...aussi..."

rideau sur l'Eté de Vivaldi.

4) quatrième scène :

décor : le jardin de l'institut, le jardinier, au travail, aidé par le vieux curé; soleil d'après-midi; pépiements d'oiseaux; premier plan : deux novices préparent des bouquets pour le marché de demain; leurs mots sont murmures...

Fanny : "quand j'ai perdu espoir...notre relation est devenue poussière...je ne pouvais sortir de mes silences qu'en détruisant tout ce que nous avions construit..."

Christiane : "marcher, en solitaire, le long des rives d'un lac est un beau souvenir dont je rêve qu'il se reproduise...dès que possible !"

noir complet, rideau sur l'Ode à la Joie.

5) cinquième scène :

décor : la salle des douches individuelles du couvent; les 6 novices finissent de revêtir leurs tenues du jour; moment d' échanges et de confidences entre femmes, jeunes, qui cherchent le sens de leurs vies; quatre sont indécises pour les voeux , attendant un signe, un geste, elles hésitent encore; Marie et Christiane doivent à leurs familles de savoir , déjà, que leurs destins sont tracés; se préparant pour leur journée à venir, elles conversent :

Paula : "mes soeurs savez vous combien de novices comme nous sont passées ici depuis que Mère Angèle en est la supérieure ?"

Amélie : "il y a peu je demandais à notre Mère une explication à propos de Lao-Tseu et sa réponse m'a étonnée : 'prendre, c'est rendre et se donner... sans cesser de s'appartenir' ; faisait-elle référence aux vertus théologales qui sont celles de notre Congrégation, ne le pensez vous pas ?"

Christiane : "Il me semble, oui...en arrivant ici ,seules les vertus cardinales m'étaient connues...je les vivais dans ma famille...une morale...le devoir...le bien...le bonheur..."

chute/ rideau; musique : Debussy-la Mer.

6) sixième et dernière scène :

Mère Angèle-des-Bienheureux, seule, achève la relecture de son volumineux dossier (poussiéreux, longtemps caché sur le dessus de la bibliothèque de son bureau largement ouvert sur l'au-dehors) Aller-retour virevoltants, pensées tourbillonnantes la ramènent à la fenêtre d'où elle contemple la saison rouge des cerises et des coquelicots.

<<elle essaie, tente, veut comprendre ce que sont les silences de ses jeunes soeurs, ses novices... Que peut-elle y lire au juste ? Ces silences sont trop intimes, fuyants ils échappent aux sens...>>

( heure tardive) Angèle va au jardin portant son volumineux manuscrit. Dans ce trou qu'elle creuse, aux pieds des rosiers, ses rêves, ses désirs y seront enfouis ; elle y laissera crier son intime réalité... Il lui revient, qu'avant, il y a longtemps, elle était Angéla... Une Angéla toujours présente pour l'écriture de son roman intime; fut-il le seul plaisir d'Angèle au Monde ?. . .

noir complet, descente du rideau / concerto d'Aranjuez.

Commentaires 3

  • Russelouve

    Monseigneur,
    serait-ce invitation à relire Diderot et sa religieuse?
    Ou un Despentes.
    Jardinez les jardiniers, moines, novices. quelles fleurs choisir, telle serait la question?

    Russelouve

  • Lilah

    Ne m'étant jamais approchée ni de la philosophie , ni de la théologie, ni de Mère Angèle, ni même du jardinier, j'ai eu quelques difficultés à savoir si je prononcerais ou pas mes voeux mais je ne désespère pas, peut-être après m'être rapprochée de Diderot ou de Lao Tseu!

    Trêve de rigolade, c'est délicieux!

    Lilah

  • shane

    je me suis perdue dans cette pièce, n'ai pas sut trouver un chemin, par manque de culture, peut-être. je n'arrivais pas à comprendre. si je le voyais jouer, il est possible que pour moi ce soit plus clair.

    shane