Encrier 87

Textes de la 5° semaine de confinement Texte de Frédérique du 14 avril : Rue d'Ausone

  Rue d’Ausone

  Parait que dans la rue d’Ausone, ça zone. Est-ce bien sûr ?   L’aut’jour, j’entends un bruit, un truc, ouais, ouais, qu’fait, tacatactacatictacattictacatac.

Tu m’crois ou pas, j’m’retourne, jy crois pas, p’tain d’Zeus !

C’t’une bonne femme, qu’saballade là, tranquille, à cheval. L’est assise sul’côté du bourrin.

Complètement frappée, c’te nénette !

…………………………………………

  Une petite fille s’écrie voyant passer l’amazone : enfin……….je gomme !

  ……………………………………………………………….

  Un ménager, secoue ses vieux chiffons et regarde une amazone chevaucher. Il déclame de son balcon : « je terrasserai tout ce qui me résistera ! ». Sur, ce, il s’est attaqué aux poussières de la porte vitrée.

    …………………………………………………………………………..

  Un cheval, sur lequel était assise une amazone a pensé « sur toi, mon cheval, je ne suis plus un homme, je suis un animal, j’entends mieux le monde au travers de ta peau de femme »

  …………………………………………………………………………..

  Un zéphir est entré rue d’Ausone ; il amenait une flottille de coquelicots. Les pétales ont chatouillé les narines des habitants et des passants, rue d’Ausone. L’amazone avant de tourner, rue des tilleuls s’est retournée. Sa bouche a dit : « Que chacun fasse un bel ensemble de son peu de tout ».

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.