Encrier 87

Textes de la 8° semaine de confinement Texte de Sylvie du 2 mai : 2° texte

Second texte




Le train de la vie repartira un jour vers un avenir inattendu tandis qu'en ce moment l'incertitude nous regarde.




Tous ceux qui nous ont précédés n'ont jamais vécu la situation actuelle bien qu'ils aient traversé des périodes difficiles mais bien différentes. Ces visages oubliés réapparaissent devant nos yeux, ces voix lointaines reviennent délicatement à nos oreilles. A l'époque, nous nous adressions parfois des regards pétrifiés d'incompréhension. Entre nous avait pris place un océan de non-dits et de chagrin qui ne peut se partager. Des hauts et des bas avaient ponctué nos relations. Puis le vide s'était installé.




Ce matin, la lumière a scintillé dans nos esprits, la patience a remplacé la rage face à un danger impalpable, le loup a hurlé sa solitude avant de dénouer les liens qui l'emprisonnaient, les souvenirs poignants se sont effacés. Soudain le balcon s'est ouvert sur le ciel tout bleu, un vent tempéré a chassé les nuages, les champs de colza ont souri, l'odeur de la mer a pénétré dans nos narines et son eau est devenue transparente.




C'est ainsi que nous allons continuer à tourner le film de nos vies cueillant quelques brins de muguet en nous promettant que nos neurones ne se crêperont plus le chignon pour un caleçon lustré, une chaise libre ou un bureau encombré.

Commentaires 2

  • RUSSELOUP

    Le quotidien qui nous crée est précieux de tes mots.

    RUSSELOUP

  • Alpico

    Oui , la vie est mouvement .
    Si rien n'évolue , si tout est pétrifié , c'est la mort qui guette

    Alpico

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.