Encrier 87

Textes des ateliers d'avril et de mai Texte de Alpico-- - Jeu 1 lié à l'atelier du 29 avril

C’est le printemps.

Les « oiselets joyeux dégoisent leurs amourettes » et tout reverdit: la lune elle- même n’y échappe pas!

Les arbres perdent leur nudité et participent au coloriage de la nature.

Un globe-trotter amateur, égaré dans ce petit port breton, monte dans une barque trouvée sur la rive et prétend partir en croisière sous le regard incrédule des vieux loups de mer qui écoutent ce matin-là travailler la mer tout en fumant leur pipe.

Jouant les anges gardiens, ils multiplient leurs mises en garde :

« Avec cette coquille de noix, gare au naufrage, au premier coup de tabac ! »

Le globe-trotter ne veut rien entendre . Il a même convaincu l’auto-stoppeuse qui traînait dans le bistrot du port de tenter l’aventure avec lui.

L’ oiselle a elle aussi un cachou dans la tête : aveuglée par sa jeunesse, elle ne voit pas le danger .

Pris sous n’importe quel angle leur pari semble fou .

Les vieux loups de mer marmonnent dans leur barbe :

« Ça va être encore du boulot pour les nôtres du « Secours en mer » pour repêcher ces deux-là! »

Les deux aventuriers ont hissé les voiles et les voilà qui s’éloignent dans la baie. Où fuient-ils?

Emportez-moi_2.jpg

Commentaires 1

  • Lilah

    Moi aussi je me sentais reverdir follement et délicieusement avec la lune, les arbres, l'oiselle et le globe-trotter de ce texte délicieux jusqu'au moment où le mot" fuite " s'est invité et m'a fait verdir de peur ...fuiraient-ils un oiseleur  ?

    Lilah

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.