Association Encrier - Poésies

Rencontre avec des Troubadours Rencontre avec Anonyme (XIIe siècle) : Le bon secours

Écoutez Henri Gougaud

Le bon secours

Le bon secours ne me viendra que d'elle

Ils m'ont tué

Les mains unies je viendrai devant elle

Ils m'ont tué

Je la prierai tant qu'elle soit disposée

À m'accorder au moins un doux baiser

Ils m'ont tué, les doux airs de ma dame

Et ses beaux yeux pleins d'amour et de flamme


Son corps est blanc comme le lys en neige

Ils m'ont tué

Et rose en mai son teint m'a pris au piège

Ils m'ont tué

Ses cheveux blonds sont comme l'or précieux

Plus beaux encore que sauraient voir mes yeux

Ils m'ont tué, les doux airs de ma dame

Et ses beaux yeux pleins d'amour et de flamme


Jamais le ciel ne fit telle merveille

Ils m'ont tué

Jamais le ciel n'en permit de pareille

Ils m'ont tué

Amant fidèle autant que je vivrai

Je veux mourir de ne point l'approcher

Ils m'ont tué, les doux airs de ma dame

Et ses beaux yeux pleins d'amour et de flamme

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.