Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Robert Desnos Rencontre avec Robert Desnos : Les Hommes sur la terre

Écoutez Denis Lavant & Eve Griliquez

Les Hommes sur la terre

    Nous étions quatre autour d’une table


Buvant du vin rouge et chantant


Quand nous en avions envie.

————————

Une giroflée flétrie dans un jardin à l’abandon


Le souvenir d’une robe au détour d’une allée


Une persienne battant la façade.

————————-

Le premier dit : « Le monde est vaste et le vin est bon


Vaste est mon cœur et bon mon sang


Pourquoi mes mains et mon cœur sont-ils vides ? »

————————

Un soir d’été le chant des rameurs sur une rivière


Le reflet des grands peupliers


Et la sirène d’un remorqueur demandant l’écluse.

—————————

Le second dit : « J’ai rencontré une fontaine


L’eau était fraîche et parfumée


Je ne sais plus où elle est et tous quatre nous mourrons ».

——————————

Que les ruisseaux sont beaux dans les villes


Par un matin d’avril


Quand ils charrient des arcs-en-ciel.

—————————-

Le troisième dit : « Nous sommes nés depuis peu


Et déjà nous avons pas mal de souvenirs


Mais je veux les oublier. »

—————————

Un escalier plein d’ombre


Une porte mal fermée


Une femme surprise nue.

————————

Le quatrième dit : « Quels souvenirs ?


Cet instant est un bivouac


Ô mes amis nous allons nous séparer. »

———————

La nuit tombe sur un carrefour


La première lumière dans la campagne


L’odeur des herbes qui brûlent.

————————

Nous nous quittâmes tous les quatre


Lequel étais-je et qu’ai-je dit ?


C’était un jour du temps passé.

————————

La croupe luisante d’un cheval


Le cri d’un oiseau dans la nuit


Le clapotis des fleuves sous les ponts.

——————————

L’un des quatre est mort


Deux autres ne valent guère mieux


Mais je suis bien vivant et je crois que c’est pour longtemps.

——————————-

Les collines couvertes de thym


La vieille cour moussue


L’ancienne rue qui conduisait aux forêts.

———————

Ô vie, ô hommes, amitiés renaissantes


Et tout le sang du monde circulant dans des veines


Dans des veines différentes mais des veines d’hommes, d’hommes sur la terre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.