Encrier 87

Textes de la 2°semaine de confinement Texte de Frédérique du 24 mars 2020

Texte de Frédérique

Dans le lit, une souris est allongée.

Elle étale ses pattes sous la couette en flanelle, attire sur elle, le plaid peau de pêche ; Ses oreilles s’étalent sur le traversin.

Elle attrape un livre posé sur la chaise, faisant office de table de nuit, à côté de son lit.

Livre ouvert, reposant sur son ventre, elle lit, elle lit, elle lit.

Elle pose ses lunettes sur la table de nuit.

Elle éteint la lampe, se tourne sur le flanc droit et s’endort.


Dans une chambre, cette nuit, dort une souris. Par la fenêtre entrouverte, un têtard et un poisson rouge nagent dans le brouillard de l’obscurité. Ils longent les murs de la chambre jusqu’à l’étagère sur laquelle sont posés des livres. Le poisson rouge et le têtard tournoient autour d’un livre trapu. Les ondes font glisser un livre de l’étagère: un dictionnaire est à terre. Le têtard et le poisson rouge frétillent devant les pages. Le têtard pénètre dans la gueule du poisson rouge qui s’approchant du mot bassin, et s’y engouffre.


Dans la nuit, en cette chambre, un dictionnaire qui ne sait que taire l’indicible

D’un têtard logé dans la gueule d’un rouge poisson.

Douleur d’exister, de s’allonger dans le flot de la vie de mort,

De la mort en vie, des maux-envies, de mots en vie.

Les vides, les silences appellent chaque ensemble unique mouvant,

De l’humanité jouant en une récréation recueillie, aimante.

Commentaires 1

  • DaNieL  DiNëR

    Ce que je retiens ? Deux choses : d'abord l'animalité : souris, poisson, têtard... et, aussi, surtout le dictionnaire...Où vont apprendre à lire les amis-es de la souris liseuse...
    Souvent, il est dit, dans les commentaires des journaux étrangers que nous les Français-ses nous sommes un pays de livres...

    Tous nos prix littéraires, les rentrées de septembre et janvier (entre 500 et 1000 romans...) L'édition va chez nous ! Malgré la cybernétique galopante et sa couleur blafarde.
    Et le nombre de livres circonstanciels, et sans valeur véritable pour la plupart, 'écrits' par des personnages politiques qui nous font part de leurs avis sur toutes choses...

    Chez nous point de salut national sans écriture préalable...Il faut se raconter, se livrer, prendre tous les risques, affabuler...
    Alors ce "livre trapu", qui devient la porte d'un au-delà improbable, me semble être la condition obligée!


    Le passage qui ouvre sur 'Un' Pays des Merveilles où galopent tous-tes ensembles les souris, les têtards et des poissons rouges multicolores . . .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.