Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Emmanuel Anati : Exemple d'analyse d'une gravure pariétale de la grotte d'Altamira

altamira.jpeg

Page 349 de Aux origines de l'art de Emmanuel Anati

Dans un article de la Revue des deux mondes , interrogé par Sophie Laurant , Anati donne cet exemple d'analyse d'une gravure pariétale des chasseurs archaïques de type aurignacien :

"Avec mon équipe du Centre camunien des études préhistoriques , nous analysons l'art comme s'il s'agissait d'une écriture idéographique . Pour chaque image , nous relevons les éléments grammaticaux (la typologie) et la syntaxe (les relations entre les signes) . Et le lecture devient alors évidente ! Je vous donne un exemple très connu et représentatif : il existe une gravure archaïque qui appartient à la culture aurignacienne (entre 35000 et 17000ans) , dans la grotte d'Altamira , en Espagne .

"Grammaticalement , elle est composée de deux pictogrammes : deux chevaux , l'un vertical , l'autre horizontal . Deux idéogrammes de valeur masculine leur sont associés : une branche et une flèche . Deux autres ont une valeur féminine : un oeil et une lèvre . Enfin , dans l'un des chevaux se trouve dessiné ce que j'appelle un psychodrame : un faisceau de lignes sinueuses .

"Si , à présent que j'ai identifié les différents éléments , je tente une analyse syntaxique , cela donne : l'animal vertical est associé à une branche (masculine) tandis que celui qui est horizontal est associé à l'oeil (féminin) . Au-dessus de cette scène , on voit une flècheqqui entre dans une lèvre. La lecture "de base" est simple : nous avons une scène d'accouplement . Quant au psychodrame , il est là pour signifier un souhait ou une exclamation . Pour l'instant , je ne peux pas vous dire si cette scène exprime un récit concret , une idée abstraite , si elle raconte un événement nûment du passé , un espoir au conditionnel , etc . Mais je pense qu'on y arrivera ."

Question

Admettons que le symbole de la flèche ou de la lèvre soient évidents et universels par symboliser respectivement le masculin et le féminin . Comment en arrivez-vous à proposer un sens de ponctuation au psychodrame ?

"Notre méthode est cognitive . Elle se base sur l'observation et la comparaison de dizaines d'exemples pour chaque signe , mais aussi sur l'intuition et la liberté d'associations d'idées du chercheur , qui raisonne comme raisonnait le peintre ou le graveur d'il y a 30000 ans . L'art préhistorique est une langue visuelle primordiale qui suit la même logique partout et que nous pouvons traduire à partir du moment où l'on reconnait les symboles , les signes , même sans savoir les prononcer , comme toutes les langues idéographiques --comme le chinois par exemple .D'ailleurs , le chinois est un développement direct de ce langage visuel . Nous arrivons presque à lire le chinois archaïque avec cette méthode . C'est bien la preuve qu'elle fonctionne ."

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.