Association Encrier - Poésies

Rencontre avec Philippe Jaccottet Rencontre avec Philippe Jaccottet : Parler

PHILIPPE JACCOTTET •• PARLER (EXTRAIT)

                                             3

Parler pourtant est autre chose, quelquefois,

que se couvrir d’un bouclier d’air ou de paille…

Quelquefois c’est comme en avril, aux première tiédeurs,

quand chaque arbre se change en source, quand la nuit

semble ruisseler de voix comme une grotte

(à croire qu’il y a mieux à faire dans l’obscurité

des frais feuillages que dormir),

cela monte de vous comme une sorte de bonheur,

comme s’il le fallait, qu’il fallût dépenser

un excès de vigueur, et rendre largement à l’air

l’ivresse d’avoir bu au verre fragile de l’aube.

———————————————

Parler ainsi, ce qui eut nom chanter jadis

et que l’on ose à peine maintenant,

est-ce mensonge, illusion ? Pourtant, c’est par les yeux ouverts

que se nourrit cette parole, comme l’arbre

par ses feuilles.

                                  Tout ce qu’on voit,

tout ce qu’on aura vu depuis l’enfance,

précipité au fond de nous, brassé, peut-être déformé

ou bientôt oublié — le convoi du petit garçon

une très vieille dame en noir, assise

à la haute fenêtre d’où elle surveille

l’échoppe du sellier ; un chien jaune appelé Pyrame

dans le jardin où un mur d’espaliers

répercute l’écho d’une fête de fusils :

fragments, débris d’années

——————————

tout cela qui remonte en paroles, tellement

allégé, affiné qu’on imagine

à sa suite guéer même la mort…

À la lumière d’hiver

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.