Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Serge : Vive le Cirque : Le contorsionniste

Parade1.jpeg

Parade2.jpeg Homme_serpent.jpeg

CONTORSIONNISTE

LES JAMBES CROISÉES SOUS LA NUQUE , LE CONTORSIONNISTE SUCE DES BONBONS CONTRE LA TOUX : — J’ai les poumons bien fatigués ce soir!… Vous voulez savoir ? Je me suis d’abord appelé « L’homme-serpent » puis le « Roi du caoutchouc » et «  le disloqué Américain » . Aujourd’hui on me nomme « le Puzzle vivant » . En réalité , je suis un désarticulé . On arrive dans ce métier à des résultats surprenants . Il y a d’ailleurs plusieurs sorte de dislocations : en avant , en arrière , ou simplement désarticulation des bras et des jambes . Je suis disloqué de partout . La compagne de ma vie , la femme-grenouille ne l’est qu’en avant , mon père l’était en arrière . J’ai commencé très jeune avant que mes os soient soudés . Ce qui fait beaucoup d’effet dans ce genre de travail , à part mes souplesses , c’est la présentation du numéro : par exemple un maillot vert à paillettes et une tête de serpent à yeux rouges . Là-dessus , un bon projecteur et c’est merveilleux . J’ai fait l’homme-diable , « Satan à Paris » , mais cela rendait moins bien que le reptile . Pourtant j’avais un joli costume de Méphisto framboise .

Ce qu’il faut au public : c’est du cauchemar . Un soir , pendant que j’étais en train de démêler le noeud compliqué de mes jambes et de ma tête , une femme s’est évanouie au premier rang . J’étais tellement impressionné d’apercevoir cette malade en face de moi que je m’entortillais davantage . Lorsque mes os craquent , le public est terrifié , si je me fais complètement mou , il est dégoûté . On ne sait pas quoi inventer pour lui faire plaisir !… Une fois j’ai descendu mon escalier en faisant le crapaud . Me voyant ainsi , ma concierge a eu une attaque . Depuis , elle n’ose plus me regarder en face !!! Le matin , lorsque je m’éveille , je commence toujours par m’étirer très soigneusement et je vous jure que je n’ai nullement besoin de sandow pour ma culture physique . Le jour où j’aurai assez de l’existence : pas besoin d’arme à feu , de poison ou de réchaud à gaz . Je place ma tête entre mes mollets . Je serre et adieu la famille ! … Ce qui m’ennuie le plus , c’est d’avoir presque toujours la tête en bas . J’attrape des migraines épouvantables et j’avale de cette façon une foule de microbes qui traînent sur le tapis-brosse. Tenez , regardez mon thorax!..J’vous l’dis , moi ! J’suis phtisique !!!

Passant complètement plié en deux , à travers le dossier de sa chaise , l’homme-serpent sauta sur le sol . Son tronc et sa tête se balancèrent à la façon d’une grosse cloche . Les os craquèrent . Comme une poulpe se jetant sur un petit poisson , son bras s’allongea pour attraper un paquet de cigarettes bleues qui traînait sur un guéridon . Et le contorsionniste murmura : —Je ne vivrai pas vieux dans ce boulot-là ! Mais j’ai tout prévu ! Mon squelette est déjà vendu à la Faculté de Médecine !…

Extrait de Vive le cirque   , par Serge pages 21 à 24 Marcel Seheur éditeur -1930

vive-le-cirque.jpg

:::::::::::

Biographie de Serge

Serge-La_contorsionniste_aux_anneau.jpg Serge-la contorsionniste aux anneaux

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.