Association Encrier - Poésies

Ossip Mandelstam Rencontre avec Ossip Mandelstam : Prends , pour ta joie

Prends , pour ta joie

Prend dans mes paumes , pour ta joie ,

Un peu de soleil et un peu de miel ,

Les abeilles de Perséphone nous l’enjoignent .


On ne peut détacher la barque non amarrée ,

Ni entendre l’ombre chaussée de fourrure ,

Ni vaincre , dans la vie épaisse , la peur .


Il ne nous reste plus que ces baisers

Velus comme les petites abeilles

Qui meurent à la porte de la ruche .


Elles bruissent dans les fourrés limpides de la nuit .

Leur patrie est l’épaisse forêt du Taygète ,

Leur aliment : le temps , la bourrache , la menthe .


Prends pour ta joie mon sauvage présent ,

Ce pauvre collier sec d’abeilles mortes

Qui ont transformé le miel en soleil .

1920

(Traduction de Philippe Jaccottet)

Commentaires 2

  • Bonheur du Jour

    Sa poésie est vraiment lumineuse.

  • encrier

    Merci pour votre visite !

    Je viens de commencer la lecture des souvenirs de Nadejda Mandelstam : Contre tout espoir( tel-Gallimard) afin de mieux connaître la vie de Ossip : quels destins

    encrier

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.