Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Dylan Thomas (1914-1953) : Do not go gentle into that good night - N'entre pas doucement dans cette bonne nuit

Un de nos lecteurs, Yvains , nous offre offre sa traduction d'une très célèbre villanelle, 'Do not go gentle into that good night' , de Dylan Thomas (1914-1953). Merci à lui

N'entre pas doucement dans cette bonne nuit:

L'âge doit s'embraser, râler en fin de jour;

Rage, rage, lorsque la lumière s'enfuit.


Les savants, à leur fin sachant que tout s'ensuit,

Leurs mots n'ayant pas fait d'éclair, quand vient leur tour

N'entrent pas doucement dans cette bonne nuit.


Enfin tombée la houle, les braves qui crient

Que leurs actes n'ont pas su rayonner autour,

Ragent, ragent, lorsque la lumière s'enfuit.


Les sauvages, qui célébraient le soleil pris

En plein vol – voyant, tard, qu'ils pleurent son retour,

N'entrent pas doucement dans cette bonne nuit.


Les sérieux, à la fin apprenant, éblouis,

Que les yeux, même aveugles, reluisent d'amour –

Ragent, ragent, lorsque la lumière s'enfuit.


Maintenant, du puy morne, mon père, maudis-,

Bénis-moi de tes cuisantes larmes toujours.

N'entre pas doucement dans cette bonne nuit.

Rage, rage, lorsque la lumière s'enfuit.

:::::::::

Do not go gentle into that good night

Do not go gentle into that good night,

Old age should burn and rave at close of day;

Rage, rage against the dying of the light.


Though wise men at their end know dark is right,

Because their words had forked no lightning they

Do not go gentle into that good night.


Good men, the last wave by, crying how bright

Their frail deeds might have danced in a green bay,

Rage, rage against the dying of the light.


Wild men who caught and sang the sun in flight,

And learn, too late, they grieved it on its way,

Do not go gentle into that good night.


Grave men, near death, who see with blinding sight

Blind eyes could blaze like meteors and be gay,

Rage, rage against the dying of the light.


And you, my father, there on the sad height,

Curse, bless, me now with your fierce tears, I pray.

Do not go gentle into that good night.

Rage, rage against the dying of the light

Dylan Thomas . Publié pour la première fois en 1951 dans la revue littéraire Botteghe

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.