Association Encrier - Poésies et quelques textes

Rencontre avec Gaston Miron (1928-1996) : La Courtepointe de l'Héritage et de la descendance

Écoutez Gaston Miron

(Éditeur Paris : Artalect, 1990 -

La Courtepointe de l'Héritage et de la descendance

Et ce fut lorsqu’il vint

un oiseau d’éternité

qui longtemps se changea en crépuscule

————————————————

cet oiseau aujourd’hui

avec la mémoire venue d’ailleurs

il vole dans les pas de l’homme

———————————————

derrière la herse des soleils

———————————————

Inutile de rebrousser vie

par des chemins qui hantent les lointains

demain nous empoigne dans son rétroviseur

nous abîmant en limaille dans le futur déjà

————————————————

et j’ai hâte à il y a quelques années

l’avenir est aux sources

————————————————

(Où, quand ?) il arrive toujours même

qu’une femme émerge de sa blancheur

dans les parages de l’éternité passagère

malgré l’horizon plus bas que notre monde

————————————————

le temps (lorsque) de naître

éphémère éternité

———————————————

Par cet hiver qui exulte

dans la chasse-galerie des paroles

ici et là l’errance immobile

sur la trame de l’insu soudaine

où s’allume la lignée d’ancêtres

——————————————

Dans le regard d’enfance

l’horizon du futur antérieur…

——————————————

l’éternité aussi a des racines

éternité (éternité)

jusque dans l’héritage demain

ma Fou de Bassan des yeux

———————————————

dans l’âge plus nu

que la plus que pierre opaque

———————————————

J’ai enfin rejoint mes chemins naturels

les paysages les bordant en sens contraire

———————————————

j’avance quelques mots…

quelqu’un les répète comme son propre écho

——————————————

dans la floraison du songe

Emmanuelle ma fille

je te donne ce que je réapprends

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.