Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Kamo no Chômei (1155-1216) : Hōjōki (方丈記)-Notes de ma cabane de moine (extraits)

1-

Regarde les oiseaux et les poissons.

Jamais le poisson ne se lasse de l’eau, mais n’étant pas poisson tu ne peux savoir quelle impression cela fait ;

Jamais l’oiseau ne se lasse des bois, mais n’étant pas oiseau tu ne peux connaître ses sensations .

Il en va de même de la vie mystique et poétique . Si tu ne vis pas cette vie , tu ne la comprends pas.

Kamo no Chômei (1155-1216)

2-

Depuis que j'ai quitté le monde, et que j'ai choisi la voie du renoncement, je me sens libre de toute haine comme de toute crainte. J'abandonne ma vie au destin, je ne désire, ni vivre longtemps, ni mourir vite. J'assimile ma vie à un nuage inconsistant, je n'y accroche pas mon espoir et n'éprouve pas non plus de regret. Pour moi le plaisir suprême est celui que j'éprouve sur l'oreiller d'une sieste paisible, et l'ambition de toute ma vie est de pouvoir, selon les saisons, contempler un beau paysage.

Extraits de (notes de ma cabane de moine)

Traduction en français du R.P. Candau, édité chez Gallimard en 1968, réédité chez Le Bruit du Temps en 2010, avec une postface de Jacqueline Pigeot.

(Hōjōki (方丈記), diversement traduit Notes de ma cabane de moine ou la cabane de dix pieds carrés, est un important petit texte japonais de Kamo no Chōmei, rédigé à l'époque de Kamakura (1185–1333). Écrit en 1212, il relate les catastrophes qui s'abattent sur la population de Kyoto, des tremblements de terre à la famine et aux incendies. Chōmei se fait moine bouddhiste et se retire de plus en plus dans les montagnes pour finalement vivre dans une cabane de dix mètres carrés. L’œuvre appartient au genre zuihitsu.) (Wikipédia)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.