Association Encrier - Poésies

Rencontre avec divers poètes Rencontre avec Marceline Desbordes-Valmore : Les séparés

Écoutez Florence Viala

Les séparés

N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre.

Les beaux étés sans toi, c'est l’amour sans flambeau.

J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre,

Et frapper à mon cœur, c'est frapper au tombeau.


N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes.

Ne demande qu'à Dieu... qu'à toi, si je t'aimais !

Au fond de ton silence écouter que tu m'aimes,

C'est entendre le ciel sans y monter jamais.


N'écris pas. Je te crains ; j'ai peur de ma mémoire ;

Elle a gardé ta voix qui m'appelle souvent.

Ne montre pas l'eau vive à qui ne peut la boire.

Une chère écriture est un portrait vivant.


N'écris pas ces deux mots que je n'ose plus lire :

Il semble que ta voix les répand sur mon cœur ;

Que je les vois brûler à travers ton sourire ;

Il semble qu'un baiser les empreint sur mon cœur.


N'écris pas !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.